Le guide du management situationnel

En 1980, la théorie du management situationnel est née des recherches menées par Paul Hersey et Ken Blanchard. Selon eux, un bon leader est un dirigeant qui sait adapter son style de leadership pour chaque situation. Parce qu’il n’existe pas de style de management universel, mais que de mode de management. Dans ce cas, le management situationnel est un dispositif que tout manager utilise pour prendre du recul sur ses pratiques de gestion, pour être plus souple et plus à l’écoute de ses collaborateurs. Cela garantit l’efficacité du manager dans son rôle. Dans cet article, nous allons parler du management et de ses principes. Nous vous invitons à faire preuve de patience et à le lire jusqu’au bout, car il enrichira vos connaissances sur le sujet.

Les principes du management

La capacité à faire fonctionner une équipe, à anticiper et à programmer les échanges individuels et collectifs sont les caractéristiques que doit posséder un manager selon Audencia, une école en management. Ce dernier doit être capable de définir un cadre de management individuel et collectif et de s’engager dans sa mise en œuvre. Voici comment se présente chaque cadre de gestion.

Management individuel

Le management individuel vise à développer l’autonomie des personnes qui travaillent au sein d’une équipe. Le manager doit accorder à chaque individu un temps individuel au cours de l’année en plus de l’entretien annuel. Cet entretien doit être périodique ou répété et dédié au salarié ou au collaborateur. C’est pourquoi le manager doit connaître les activités et les besoins de chacun.

Cela renforce également le principe selon lequel l’efficacité de chacun dépend du développement des individus sous la responsabilité du manager. Lorsque ce dernier saura adapter son style de gestion à la situation, il obtiendra un succès total. Enfin, il ne faut pas oublier d’évaluer la capacité de chacun a développer son autonomie par rapport à avant. Elle permet d’atteindre et maintenir un haut niveau de performance.

Management collectif

La définition d’un cadre de gestion permet de pérenniser les moments d’échanges entre les collaborateurs. C’est pourquoi il est essentiel d’organiser des créneaux de travail en groupe afin de répondre aux différents objectifs liés à l’activité.

Pour réussir, il faut faire bien cibler son objectif. Si un besoin est ressenti par le manager et qu’il lui semble important de réunir son équipe, il peut y procéder. Cela lui permet de promouvoir et de partager les meilleures techniques pour sa team.

La trace de ces échanges doit être sauvegardée dans le cadre du management. Elle doit également être disponible pour que le manager et son équipe puissent évaluer les heures de travail passées ensemble.

La confiance, un pré-requis pour la mise en place du management situationnel

La confiance est la base de toute bonne relation. Pour travailler avec ses collaborateurs, le manager doit mettre en place une relation de confiance avec eux. C’est même le fondement d’un bon style de management. Développer la confiance vous donne le pouvoir de faire avancer les choses. Lorsque vos employés vous font confiance, ils sont plus disposés à suivre votre management, en particulier lorsqu’il s’agit de naviguer dans des situations incertaines ou sur un territoire inexploré.

En outre, lorsque vous faites confiance à vos employés, vous leur donnez les moyens de s’approprier leur succès. Lorsqu’ils s’approprient leur succès, ils peuvent mieux surmonter l’adversité, assumer la responsabilité de leurs performances et de leurs résultats et améliorer leurs propres compétences.

Les différentes formes de management situationnel

Dans chaque situation qui se présente, le manager doit s’adapter et trouver une solution pour résoudre le problème. En fonction de chaque problème, il va déterminer un style managérial qu’il va mettre en œuvre. En effet, il existe plusieurs modes ou styles managériaux. Kurt Lewin est un psychologue qui a trouvé la théorie de la « dynamique de groupe ». Il met l’accent sur l’amélioration de l’efficacité individuelle ainsi que sur le social du groupe. C’est-à-dire qu’il analyse les différentes formes de leadership. Il faut noter qu’il n’existe pas un bon ou un mauvais style de leadership d’équipe. Cependant, nous allons voir maintenant les 4 styles de management.

Management directif

Le management directif, selon l’histoire, est un mode de gestion qui est le plus utilisé dans la fonction publique. La déclinaison de la vision taylorienne de l’organisation et de la fonction de direction le constitue. Un manager directif,  c’est un manager qui a un caractère très organisationnel, mais faiblement relationnel. Son rôle principal est de structurer et d’organiser les relations de travail.

Les aspects de ce management sont les suivants :

  • Orienter, diriger et donner des instructions
  • Limite les initiatives
  • Peu ou pas centré sur la personne
  • Programme, planifie et indique les procédures
  • Contrôle et surveille
  • Communication descendante

Management participatif

Dans ce mode de management, le comportement du manager participatif est très relationnel et peu organisationnel. Il a un souci de développer une ambiance de convivialité et de recherche d’harmonie. À la définition des objectifs, il favorise la collaboration avec son groupe et les encourage sur les prises d’initiatives.

Ses caractéristiques sont :

  • Veille au développement de la participation active de chacun
  • Prend en compte et encourage les idées et les suggestions
  • Prise de décision et élaboration du plan en commun
  • Implique le groupe dans le processus de prise de décision
  • Ecoute, analyse et conseille
  • Informe sur ce qui est négociable ou non
  • Cherche à responsabiliser les subordonnés
  • Essaie d’équilibrer les intérêts de chacun ou en général

Management persuasif

C’est un style de management qui réunit à la fois les aspects organisationnels et relationnels. Le manager persuasif est très ouvert et est à l’écoute de ses collaborateurs. Il cherche à convaincre son équipe et ne cherche pas à imposer systématiquement l’application des règles et procédures de l’organisation au comportement de son groupe.

Le management persuasif présente les caractéristiques suivantes :

  • Argumente et parle beaucoup
  • L’influence est plus importante pour lui que l’imposition
  • Donne diverses explications
  • Aide et soutient ses collaborateurs lorsqu’ils sont en difficulté
  • Légitime les objectifs à atteindre
  • Rassemble et encourage son équipe
  • Valorise les résultats positifs
  • Suscite des réflexions, des propositions et des questions et fait beaucoup d’échanges
  • Attentif aux différents indices de motivation et de démotivation
  • S’assure que chacun a compris ses attentes

Management délégatif

Le management délégatif est moins relationnel et moins organisationnel. Le rôle du manager délégatif est de responsabiliser, déléguer et évaluer son équipe. Il valorise l’ensemble de son groupe et sollicite ses compétences. Son système de fonctionnement est : pourquoi diriger ce qui peut fonctionner tout seul. Ce qui convient dans ces moments est de laisser le pouvoir d’action et le choix des méthodes à ses collaborateurs.

Le manager délégatif présente les caractéristiques suivantes :

  • Souvent absent, exprime et accorde sa confiance à ses collaborateurs en leur donnant carte blanche.
  • Indique les missions et les résultats à obtenir et laisse son équipe travailler à sa guise
  • Selon une date préétablie, il suit et contrôle avec ponctualité
  • Accepte les actions proposées
  • Soutient ses collaborateurs
  • Informe sur ce qui est utile
  • Ne donne pas vraiment d’encouragement
  • Partage les responsabilités

Quels sont les missions d’un bon manager ?

Voici les principaux missions d’un bon manager !

Trouver rapidement des solutions

Les problèmes qui ne sont pas résolus peuvent affecter le moral et la motivation des équipes. Cela peut même toucher l’éthique de travail individuelle des employés. Ces problèmes peuvent être sous forme de querelles, liés aux équipements ou performances, etc.

Et il est à noter que ces petits problèmes ne disparaissent jamais. Ils s’enveniment toujours et deviennent de plus gros problèmes. Sachez que dans le cas où vous ignorez un problème, les employés perdent immédiatement tout respect pour vous. Ce qui peut grandement affecter négativement votre manière de diriger.

Dans ce cas, importe sa taille, le manager à pour mission de traiter chaque problème immédiatement. Le cadre doit agir et prendre des décisions avec pragmatisme en donnant des solutions que l’individu peut appliquer avec précision. Ces solutions doivent coïncider avec la réalité et avoir un impact dans la réalité.

Positiver

Pour accomplir les tâches, il faut que tout le monde soit de bonne humeur et le cadre doit être un model sur ce point. Cela va conduire une motivation et un dynamisme auprès de chacun. D’ailleurs, avoir un bon état d’esprit est le premier qualité demandé au manager.

Il faut qu’il ai de l’humour, pour favoriser les relations au sein de l’entreprise. Cela peut parfois être difficile à réaliser car le manager est un homme qui a une vie autres que dans l’organisation. Cependant, il a aussi pour mission de créer un bon atmosphère au sein de son équipe.

Informer

Le rôle du manager est d’informer des bonnes comme des mauvaises nouvelles. C’est pourquoi il est le relais de l’information venant d’en haut.

Il est donc à éviter de faire de la rétention d’information même s’il s’agit de mauvaises nouvelles, car ces conséquences sont lourdes à gérer par rapport à la décision difficile qu’il devait annoncer.

Conclusion

Pour terminer, un manager doit pouvoir et savoir aligner son équipe. Il doit aussi être souple face à chaque situation qui surgisse dans l’organisation. Cependant, les managers sont des êtres humains qui vont tous le temps accomplir respectivement ses tâches.

Check Also

loi rebsamen : ce qu'il faut savoir

Loi Rebsamen ce qu’il faut savoir

La loi Rebsamen aussi appelée loi relative au dialogue social, a été adoptée le 17 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *