management délégatif

Plus d’informations sur le management délégatif

Appelé aussi management consultatif, le management délégatif, centré sur le résultat et caractérisé par la moindre implication du manager, repose sur la confiance envers les collaborateurs, fréquemment consultés pour la prise de décision. Pour en savoir plus sur le management délégatif, ses caractéristiques, ses avantages et ses limites ? Découvrez l’essentiel sur ce style de management dans la suite de votre lecture.

Qu’est ce que le management délégatif ? Définition.

Faisant partie des quatre grands styles de management, qui sont le management directif, persuasif et participatif, le style délégatif repose sur la capacité du manager à susciter la créativité des collaborateurs et la solidarité du groupe. Ainsi, l’implication du manager est amoindrie puisque ce sont les collaborateurs qui, profitant de la confiance accordée par leur supérieur hiérarchique, se chargent du bon fonctionnement de leur groupe de travail.
En effet, comme pour le management participatif, ce sont les collaborateurs qui prennent les décisions et disposent d’une grande latitude pour la mise en œuvre de leurs propres plans d’actions. Le rôle du manager se limite à des contrôles ponctuels.
Il existe plusieurs méthodes de délégations :

  • informelle : pour les collaborateurs à qui on délègue des tâches simples ; les instructions sont souvent verbales,
  • formelle : pour les collaborateurs qui doivent se charger de tâches importantes. Cette forme de délégation est souvent accompagnée d’instructions écrites,
  • secondaire : pour les collaborateurs dans une équipe de travail et qui reçoivent leurs instructions du groupe,
  • le laissez-faire : pour les collaborateurs expérimentés qui n’ont plus besoin de directives,
  • le trouble-shooting : pour les collaborateurs créatifs, dotés d’une grande capacité de communication et donc en mesure de gérer des problèmes,
  • ou le Bras droit : à appliquer avec des collaborateurs de confiance et qui sont aptes à proposer de nouvelles idées.

Le management délégatif ne peut être mis en place qu’avec des collaborateurs, en qui le manager a une confiance totale.

Caractéristiques du management délégatif

À l’instar du management participatif, le management délégatif est une stratégie managériale, reposant sur l’organisation et la communication et favorisant la prise d’initiative.
Parmi les caractéristiques de ce type de management figurent :

  • la mise en place d’une confiance mutuelle entre le manager et ses collaborateurs,
  • la mobilisation du personnel par une politique active de développement,
  • la reconnaissance des compétences des employés
  • la délégation du pouvoir, en permettant aux collaborateurs de disposer d’une grande autonomie opérationnelle et relationnelle, sans l’intervention du manager
  • la mise en place des démarches de régulation telles que les marges d’erreur, l’autocontrôle.

Comme pour le management participatif, le rôle du manager, de par son implication moindre, consiste à confier les tâches à ses employés ou à ses collaborateurs, puis à dynamiser leurs créativités et à susciter leur enthousiasme. Les ordres et les directives ne sont pas les mêmes que pour le cas de management directif, où toutes les prises de décision reviennent au manager.

Traits de caractère du bon manager délégatif

L’implication élémentaire du manager est caractéristique du management délégatif. Cependant, il a un rôle d’une importance capitale dans le bon fonctionnement de l’entreprise qu’il gère. Voilà pourquoi, il doit être doté d’un certain nombre de traits de caractère pour pouvoir mener à bien sa mission. Il doit être :

  • doté d’un sens de communication pour pouvoir transmettre des instructions concises, et préciser les résultats attendus,
  • perspicace pour pouvoir desceller la nature humaine, et identifier les personnes capables d’être autonomes au travail,
  • capable de définir les tâches correspondant à chaque collaborateur,
  • suffisamment intègre pour reconnaître la compétence de ses collaborateurs, accorder de la valeur à leur travail et ne pas s’approprier leurs réussites,
  • être capable de reconnaître les bonnes initiatives,
  • apte à déléguer des responsabilités à ses collaborateurs,
  • apte à instaurer un système de contrôle

Comme pour les autres styles de management, le manager délégatif est le premier responsable, dans la réussite de son style de management, qui a des avantages et des inconvénients.

Avantages et limites du management délégatif

Avec des collaborateurs motivés, capables de bien mener leurs tâches, le management délégatif offre de nombreux avantages, tels que :

  • l’implication des collaborateurs dans leur travail les valorise, d’où la présence réelle de sentiment d’appartenance à l’entreprise,
  • la motivation effective qui se traduit par un enthousiasme collectif et une émulation conduisant à la réalisation des objectifs communs,
  • la possibilité pour le manager d’utiliser son temps de manière plus productive,
  • la coopération dans le transfert de compétence et le partage d’informations,
  • la recherche d’amélioration ou de solutions aux problèmes identifiés.

À noter cependant que, à l’instar des autres formes de management, le style délégatif a ses limites. Ce sont :

  • la nécessité pour le manager de se montrer discret, après avoir délégué ses responsabilités, pour permettre à son équipe ou ses collaborateurs d’être autonomes,
  • le risque de désorganisation de la hiérarchie, lorsque certains centres de décisions inférieures peuvent devancer les supérieurs.
  • le risque de circulation anarchique du flux d’informations due aux désaccords entre le manager et les collaborateurs.
  • le risque d’inefficacité et de conflits, suite à des ordres contradictoires ;
  • le risque de voir le management délégatif devenir « directif », selon la nature des instructions données,
  • le risque de voir le manager se « désintéresser » de son équipe, en lui déléguant trop de responsabilités.

Les situations propices au management délégatif

Tout le monde n’est pas réceptif au style de management délégatif : ce qui est motivant pour les uns, peut devenir stressant pour les autres.

Quand opter pour le management délégatif ?

Le management délégatif peut s’avérer efficace, avec des collaborateurs expérimentés, débordants d’énergie et de motivation. Ils ont souvent besoin d’une latitude et de champ d’action pour mener à bien leurs missions. Comme pour le management participatif, le style délégatif est également indiqué pour des collaborateurs qui ont besoin de ressentir un sentiment d’appartenance à leur entreprise.

Quand éviter le management délégatif ?

Le management délégatif est à éviter si les collaborateurs ne sont pas motivés et ne se montrent pas enthousiastes à l’idée d’avoir plus de responsabilités : pour certaines personnes, les responsabilités, souvent contraignantes sont sources de stress. Le secret d’un bon management réside dans la perspicacité du manager à reconnaître les situations propices au style de management qu’il veut appliquer. Si la situation ne s’y prête pas, il lui reste d’autres styles de managements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *