Le guide du management persuasif

Faisant partie des 4 styles de management les plus appliqués au monde, le management persuasif, est basé sur la capacité du manager à pousser ses collaborateurs à se dépasser en permanence. Mais que sait-on du management persuasif ? Pour en savoir plus sur ses caractéristiques, ses avantages et ses limites, lisez la suite de l’article.

Qu’est ce que le management persuasif ? Définition

Le style de management directif est basé sur la capacité de persuasion du manager, qui, pour pouvoir obtenir des résultats convaincants de son équipe, la pousse à se dépasser en permanence. En effet, le management persuasif, que certaines personnes qualifient d’informatif, est une gestion du personnel, centrée sur le relationnel et la communication. Avec son charisme, le manager se présente comme guide, menant ses collaborateurs à se surpasser, afin d’atteindre des objectifs communs.

Contrairement au management directif, où les informations circulent à sens unique, du manager à ses collaborateurs, le management persuasif favorise la communication entre la hiérarchie et les collaborateurs. Avec tact et en se montrant bon négociateur, le manager persuasif fait comprendre aux collaborateurs qui, valorisés, se considèrent comme partie intégrante de l’entreprise. Ainsi, ils s’investissent à fond dans leur travail, avec des idées innovantes et productives.

Caractéristiques du management persuasif

La base du management persuasif est la relation de confiance entre le manager et ses collaborateurs.
D’une part, le manager, doté d’une force de persuasion, s’adresse à ses collaborateurs, afin de les booster et les motiver, pour qu’ils s’appliquent à réaliser ce qu’on leur demande de faire, mais surtout à être les meilleurs dans ce qu’ils font. D’autres part, il y a les collaborateurs, qui, invités à s’exprimer, se sentent écoutés et valorisés. Ils apportent leur contribution au bon fonctionnement de la société où ils travaillent, à travers leurs prises d’initiatives et des nouvelles idées. Mais au final c’est toujours le manager qui a le dernier mot sur les décisions à prendre.

Traits de caractère d’un bon manager persuasif

La réussite du management persuasif repose sur les capacités du manager à bien mener sa mission, tout en cultivant une relation cordiale avec ses collaborateurs. En effet, dans ce style de management, le manager qui fait figure de guide et d’exemple, doit être capable d’entraîner ses collaborateurs vers des objectifs communs. Il doit être suffisamment convaincant pour pouvoir les persuader à donner les meilleurs d’eux-mêmes.

Voici quelques traits de caractères indispensables à celui qui souhaite devenir un bon manager persuasif :

  • être une personne charismatique, exerçant une influence exceptionnelle sur les autres,
  • être doté d’une forte capacité de persuasion, pour s’adresser correctement aux gens, avec tact et cordialité,
  • être capable de desceller la nature humaine, pour pouvoir identifier les personnes capables d’être autonomes au travail,
  • être doté d’un bon sens de l’organisation, caractère indispensable à tout bon manager,
  • être un bon négociateur, qui essaie sans cesse de convaincre ses collaborateurs.

Certains de ces traits de caractère sont innés tandis que d’autres s’acquièrent avec l’expérience. Cependant, malgré les qualités du manager persuasif, ce type de management, à l’instar des autres styles de management, qui sont le directif, le participatif et délégatif, a ses avantages mais aussi ses limites.

Avantages et limites du management persuasif

Utilisé à bon escient, dans des situations appropriées, le management persuasif s’avère être une bonne stratégie managériale pour :

  • motiver un collaborateur en phase de montée en compétences ;
  • donner à ses collaborateurs le sentiment d’appartenance à un groupe, en les fédérant en équipe autour d’un projet, et en encourageant les prises de décision.
  • susciter l’intérêt et la motivation pour un projet.
  • pour booster les salariés ayant peu de confiance en eux alors qu’ils sont compétents.

Appliqué à des situations non appropriées, le management persuasif peut provoquer des frustrations auprès des employés créatifs ou aux profils experts qui souhaitent être encore valorisés à travers la considération de leur idées ou de leur créativité. Il y a des situations où l’application du management persuasif peut conduire à l’échec d’un projet, notamment avec des collaborateurs qui, à cause des malentendus, finissent par adopter des attitudes néfastes.
Voici quelques points négatifs du management persuasif :

  • le système appliquant ce type de management demeure peu ouvert sur l’extérieur, à force de trop se focaliser sur les débats internes,
  • du fait de l’implication du manager et des collaborateurs, le risque d’une confusion entre la vie privée et la vie professionnelle, est bien réel, et ce, aussi bien pour le manager que pour les collaborateurs,
  • ce style de management peut s’apparenter à un management assez autoritaire. voilà pourquoi certaines personnes le considèrent comme un management paternaliste,
  • le risque de perte de temps, à cause des débats interminables,
  • submergé ou emporté par son élan, le manager risque d’accepter parfois plus de projets qu’il ne le fallait.

Les situations propices au management persuasif pour en tirer avantages

L’approche situationnelle, qui consiste à tenir compte de la situation du moment, notamment du contexte, de la typologie de l’équipe qui travaille sous son ordre et des contraintes des tâches, est importante si on veut tirer parti des avantages du management persuasif.

Quand opter pour le management persuasif ?

Le management persuasif peut s’avérer efficace, lorsqu’on a besoin d’encourager la prise d’initiative des salariés, ayant peu de confiance en eux. Avec un manager persuasif, les collaborateurs pourront soumettre leurs idées, tout en sachant que la décision finale ne leur revient pas mais repose sur la responsabilité du chef.
La situation peut s’avérer très confortable pour de nombreuses personnes ayant besoin d’encouragements ou d’appui psychologique au travail, sans pour autant être prêtes à assumer des responsabilités importantes.
Le management persuasif est indiqué dans des situations où l’on veut donner à ses collaborateurs le sentiment d’appartenance à une entreprise.

Quand éviter le management persuasif ?

Avec des collaborateurs qualifiés, dotés d’esprit d’entreprise et d’une certaine expertise, le management persuasif peut conduire à une situation de frustration et à des attitudes contre-productives, puisqu’ils ne se sentiront pas valorisés. En effet, dans ce style managérial, on encourage les prises d’initiative, mais c’est le manager qui prend les décisions finales.

Le management persuasif est à déconseiller auprès des personnes, qui apprécient jouir d’une liberté importante dans leur travail. Pour pouvoir tirer parti des avantages du management persuasif, un bon manager doit être suffisamment perspicace et reconnaître les situations propices au management persuasif face à celles qui ne le sont pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *