Le management stratégique, c’est quoi?

Parmi les différentes formes de management pouvant exister, on retrouve le management stratégique. Il permet de gérer l’environnement externe et internes d’une entreprise, en créant divers avantages durables sur le plan de la concurrence. Il symbolise, notamment, la liberté du dirigeant d’entreprise qui peut, par ce biais, renouveler les méthodes analytiques et de prise de décision de la société.

Définition du management stratégique

Le management constitue un ensemble de décision qui vise à permettre la direction d’une entreprise afin d’atteindre les différents objectifs qu’elle a pu se fixer. Le management stratégique constitue, en ce sens, une forme de management. Il concerne spécifiquement les différentes décisions stratégiques pouvant être prises par les dirigeants dans une optique d’horizon à long terme et qui ont vocation à concerner l’ensemble de ladite entreprise. Il a pour but de définir une ligne de conduite globale pour la ou les année(s) à venir et à modifier structurellement l’entreprise.

Les caractéristiques

Ce management concerne la direction de l’entreprise. En effet, sont seuls habilités les dirigeants pour adopter des décisions relatives au management stratégique. Ces décisions auront vocation à avoir des conséquences à long terme et détermine donc le fonctionnement dudit management sur plusieurs années. Tout cela à des conséquences non-négligeable sur l’ensemble de l’entreprise, et non pas au sujet d’un seul secteur ou d’un seul service. Elles sont bien souvent irréversibles donc il faut se montrer particulièrement prudent.

Cette forme de management s’organise autour de trois lignes directrices, à savoir :

  • Mobiliser : en effet, ce mécanisme permet d’optimiser la mise en commun des différentes ressources humaines, financières ou encore matérielle ;
  • Diriger : il permet également de fixer les différents objectifs de l’entreprise et de choisir les techniques qui permettront de les atteindre ;
  • Contrôler : afin que les objectifs puissent être atteints, il faut néanmoins les vérifier et, si nécessaire, prendre les mesures correctives en conséquence.

Les qualités requises

Au sein d’un tel management, l’élément fondateur se trouve en la personne du chef d’équipe. De ce fait, ce dernier doit faire preuve de trois qualités :

  • La capacité à mobiliser : sans cette qualité indispensable, l’équipe ne sera pas pleinement efficace. En effet, une mauvaise gestion peut entraîner des surcoûts si les membres se laissent « porter » par le groupe et minimisent leur contribution. De ce fait, le chef d’équipe se doit de maintenir une certaine qualité quant à sa mobilisation afin d’optimiser l’objectif poursuivi.

Pour se faire, il peut user de cinq techniques différentes :

  • Mettre sous pression son équipe : le stress, le suivi rapproché et le direction par objectif sont le plus souvent utilisés.
  • User de son influence personnelle : cela permet de booster l’envie de servir du collaborateur. Pour se faire, le chef d’équipe s’appuie sur ses qualités d’expérience, d’expertise et son charisme.
  • Utiliser des pratiques visant à booster la dynamique collective : ici l’on parle de cohésion humaine, de motivation individuelle, d’hygiène d’équipe, de co-action, d’enjeu, ou encore de focus sur l’objectif visé.
  • La volonté politique : la performance s’appuie notamment sur la volonté même du patron et de sa ténacité à atteindre les objectifs susvisés. Elle permet de faire tomber les éventuelles résistances.
  • La maîtrise : elle influence énormément la qualité même de la performance de l’équipe mise en place. Quand on parle de maîtrise, on vise : les coûts, les compétences, les méthodes, ou encore le temps.

Avantages et inconvénients du management stratégique

D’abord, cette forme de management apporte divers avantages :

  • Satisfaction professionnelle : ce fonctionnement apporte satisfaction pour les collaborateurs travaillant sur les objectifs qui peuvent voir leurs recommandations ou encore leurs suggestions aboutir effectivement.
  • Augmentation de la productivité : l’influence du chef d’équipe et son travail avec les différents collaborateurs permettent de mettre en place différentes stratégies visant à atteindre les objectifs fixés. Ces derniers auront pour but principal d’améliorer la productivité de l’entreprise de façon non-négligeable.
  • Réduction des coûts : grâce à ce travail d’équipe, l’entreprise pourra palier aux déficits budgétaires et aux dépenses superflues qu’elle peut comporter.

Néanmoins, cette forme de management s’accompagne d’inconvénients qu’il convient de relever aussi :

  • Un ralentissement possible de la prise de décision : en effet, si le chef d’équipe ne se montre pas assez coercitif, la productivité de son équipe peut s’en trouver impacter. Ainsi, la mise en place des objectifs voulus par la société peut se trouver repousser dans le temps, notamment si des discordes apparaissent concernant cette prise de décision ;
  • Un caractère irréversible : les décisions adoptées sont irréversibles, de ce fait, de nombreuses entreprises auront tendance à ne pas user de cette technique.

Les situations propices au management stratégique pour en tirer des avantages

Quand opter à un tel management

vision-strategique

Ce type de management se trouve indispensable lorsque l’entreprise entre sur le marché. En effet, dès lors, la société se trouve en nécessité de se doter d’une planification préalable afin de faire face aux exigences et aux bouleversements dudit marché qui importeront directement leur entreprise. Dès lors, le management stratégique permettra d’analyser la situation, de la formuler, et de mettre en place une stratégie afin de pallier aux futures embûches qui pourraient advenir. Il permet ainsi d’analyser en profondeur la situation, de développer les points forts de la société et de réduire ses points faibles. Mettre en place ce management permet ainsi de déterminer qu’elle est la ou les stratégie(s) les plus adaptées  à l’entreprise susvisée.

Quand éviter cette forme de management?

Cette forme de management est à éviter, non pas lors d’une situation précise, mais par rapport à un certain nombre de facteurs qui peuvent être présents dans l’entreprise. En effet, il est à éviter absolument lorsque les managements sont trop sûrs d’eux et qu’ils ne se remettent pas correctement en question. Dès lors, ils auront tendance à se reposer sur les mauvaises techniques et d’influencer l’entreprise de la mauvaise manière.

Ensuite, il est nécessaire d’éviter de faire appel à un expert et de tout lui confier. Il ne faut, en effet, pas faire pleinement confiance à un externe qui ne connait sans doute pas la société dans sa totalité. Mais, il est toujours conseillé de faire appel à eux pour qu’il donne leur avis.

Aussi, il ne faut pas se presser. En effet, bien souvent les managers s’empressent de prendre leur décision sans justifier d’un besoin immédiat. Or, les décisions étant bien souvent irréversibles, il ne faut pas tomber dans ce piège.

Pour résumé, il ne faut pas adopter cette forme de management lorsque la confiance envers les dirigeants/managers est faible et qu’il n’est pas nécessaire de prendre de telles décisions. Dès lors, il vaudrait mieux opter pour un management participatif, dans lequel les employés pourront directement intervenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *