Devenir agriculteur, un métier au service de la terre

L’agriculture est un des domaines professionnels les plus anciens qui existent. De ce fait, l’agriculteur fait partie des plus anciens métiers du monde. En effet, cultiver la terre ou élever du bétail, fut l’une des premières tâches de la sédentarisation. Néanmoins, ce métier a évolué au cours du temps pour devenir, aujourd’hui, une véritable entreprise. En effet, l’agriculteur est désormais un véritable chef d’entreprise et se doit d’être polyvalent. Comment faire pour devenir agriculteur aujourd’hui ?

La mission de l’agriculteur

Quelle que soit la spécialité dans laquelle il évolue, l’agriculteur effectue des activités diverses. Ainsi, qu’il soit propriétaire de terres – exploitant agricole, locataire d’une exploitation, ou ouvrier agricole – employé, l’agriculture se doit, d’abord, de gérer des parcelles de terres afin de produire des cultures. Il en existe de différentes types, tels que les oléagineux (colza ou tournesol), les céréales (orge ou blé), les légumes (pommes de terre ou betteraves), les vignes ou encore de nombreux fruits. Ce travail de la terre s’organise tout au long de l’année, suivant une procédure stricte, à savoir : le labourage, le semage, le plantation, la récolte, et enfin, le traitement des sols. Afin de mener à bien cela, il doit conduire tout un panel d’engins agricoles. Néanmoins, il faut relever le rythme et le temps de travail diffère selon les conditions climatiques, les saisons ou encore le type de culture effectué.

Ensuite, l’agriculteur doit gérer la gestion financière, acheter son matériel agricole, faire la gestion stratégique et administrative de son exploitation afin qu’elle se porte au mieux. Il doit donc effectuer cela comme tout chef d’entreprise, secondé par son unité de production. Dès lors, l’agriculteur se doit d’étudier avec soin les prévisionnels afin de choisir le bon type de culture ou d’élevage, de sélectionner les bons fournisseurs, de négocier ses prix avec les différents partenaires qu’il peut avoir, d’investir judicieusement dans le matériel agricole, de s’informer afin de connaitre les réglementations applicables, d’obtenir de subvention et, bien sûr, de gérer efficacement ses stocks et ses récoltes.

Enfin, dans le cas où l’éleveur serait un éleveur, il devra s’assurer de la bonne alimentation et reproduction des animaux, de surveiller minutieusement leur développement et leur état de santé, d’assurer la bonne gestion des stocks de nourriture, et de vendre leurs productions telles que le lait ou les œufs.

👍🏽 Les avantages

  • Liberté et indépendance.
  • un métier polyvalent
  • Des avantages financiers
👎🏽 Les inconvénients

  • Les imprévus
  • Les normes
  • Des revenus inégaux

Quelles études et formations permettent de devenir agriculteur ?

formation-agriculteur

Les études

Il existe plusieurs cursus scolaires afin de se former au métier d’agriculteur. La « formation initiale » peut ainsi aboutir à divers diplômes. D’abord, il y a le Brevet d’Aptitude Professionnelle Agricole, ou BEPA, qui est un diplôme de niveau V. Ce cursus commence après la classe de troisième, un CAP ou un Certificat d’Aptitude Professionnel Agricole (CAPA). Il se fait en deux années, et peut être dispensé par un lycée agricole ou une Maison Familiale et Rurale (MFR).

Puis, il y a le Bac Professionnel Agricole (CGEA, Horticole, ou encore agro-équipement). Le diplôme est de niveau IV et se fait en trois années suite à la troisième. Pour ceux qui auraient préparé un CAP, ils peuvent préparer ce bac en deux ans, mais sous certaines conditions. Cette formation se fait sous apprentissage, dans certains établissements, ou pour être réalisée en lycée agricole, en centre de formation, en MFR.

Ensuite, il y a le Bac Technologique (Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant – STAV, ou Sciences et Technologies de l’Agronomie et de l’Environnement – STAE). Ce diplôme de niveau IV se fait suite à une seconde générale ou technologique, ou après un diplôme de niveau V sous réserve d’un avis favorable délivré par le conseil de classe.

Il existe aussi le Brevet de Technicien Supérieur Agricole, ou BTSA, qui constitue un diplôme de niveau III s’effectuant suite au bac, qu’il soit professionnel, technologique ou général. On le retrouve au sein des lycées agricole, des centre de formation agricole ou encore des MFR.

Enfin, il est possible d’effectuer une formation de cinq ans après le bac en École d’agriculture ou d’agronomie, afin de devenir ingénieur agricole ou agronome. Cette formation initiale est obligatoire pour tout jeune jusqu’à seize ans. Elle peut être poursuivie ensuite afin de renforcer son niveau de formation et d’acquérir de nouvelles compétences. C’est un statut scolaire à part entière avant tout entrée dans la vie active. Il est possible d’effectuer ces formations à temps plein ou par alternance.

Le salaire d’un agricilteur

En moyenne, un agriculteur débutant gagne 1 500€ brut par mois. Un salarié, lui, tournera autour de 1 600€ brut. Enfin, les chefs d’exploitation, eux, voient leur salaire dépendre de leur activité. Si on parle en chiffres, leur salaire tourne, en moyenne, autour de 2 200€ brut par mois.

Salaire minimum

1 750€ brut par mois

Salaire moyen

2 436€ brut par mois

Salaire maximum

4 000€ brut par mois

Carrière et possibilité d’évolution

Les possibilités d’évolution pour un agriculteur ou une agricultrice se fondent non pas sur ses expériences professionnelles à proprement parler, mais sur sa capacité (financière) à racheter des terres et ainsi d’étendre son exploitation. Cela lui permettra, notamment, d’augmenter ses marges et ses revenus. Néanmoins, de nouvelles possibilités existent aujourd’hui, plus respectueuses pour l’environnement. En effet, les agriculteurs peuvent passer d’une agriculture intensive, à une agriculture raisonnée ou une conversion au bio, qui peuvent obtenir de nombreuses subventions.

De plus, il pourra compléter son revenu en installant des activités de tourisme rural tels que la ferme-auberge, la vente directe au consommateur ou encore les visites pédagogiques.

Trouver une école ou une formation afin de se perfectionner en tant qu’agriculteur

Voici les 3 écoles que nous avons retenu pour passer votre diplôme d’agriculteur.

L’École Supérieure d’Agriculture – ESA

Cette école fut fondée en 1898 et constitue un établissement d’enseignement supérieur tourné vers la recherche en agriculture, l’agro-alimentaire, les marchés de dimension internationale et l’environnement.  Elle offre à ses élèves une formation complète tant dans le niveau, que dans les modalités. Ainsi, elle accompagne ses étudiants en BTS, en Licence, en Ingénieur, en Master, en Doctorat et même en formation continue ou via E-Learning. Ses formations sont d’autant plus intéressantes qu’elles mêlent expérience de terrain et acquisition des fondamentaux qu’ils soient scientifiques ou techniques. Elles assurent donc une parfaite connaissance des systèmes agricoles et alimentaires.

L’Institut des Sciences de la Nature et de l’Agroalimentaire de Bordeaux – ISNAB

Cette école est un établissement scolaire d’enseignement supérieur privé sous contrat avec le Ministère de l’Agriculture, qui propose diverses formations, oscillant entre le Bac+2 et le Bac+3. Elle se concentre sur la gestion des entreprises agricole, l’agroalimentaire, l’environnement, la gestion de l’eau et le commerce du vin. Notons, par ailleurs, que l’École a su comment développer ses relations avec diverses entreprises et Écoles étrangères, afin de faciliter l’insertion professionnelle ses étudiants mais aussi de leur offrir plus d’opportunités pour l’avenir.

L’Institut Sandar La Salle

Cet établissement est privé, d’enseignement général, technologique et supérieur. Il est situé à Limonest. Il propose, lui aussi, diverses formations telles que le Brevet de Technicien Supérieur Agricole, BTSA, sous contrat avec le Ministère de l’Agriculture. Avec un cadre peu commun, situant l’Institut au sein d’un parc de vingt hectares, la formation se déroule sur deux ans et permet d’être opérationnel à sa fin.

Check Also

devenir-courtier-assurance

Devenir courtier en assurance, un métier qui assure

Le courtier en assurance est un conseiller qui accompagne ses clients (particuliers ou professionnels) dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *