Devenir courtier immobilier : formation et carrière

Vous cherchez à faire carrière dans l’immobilier ? Vous avez de bonnes capacités de négociation et aimez les défis ? Le métier de courtier immobilier est fait pour vous ! On vous dit tout ce que vous avez à savoir sur ce métier, de la formation aux débouchés.

Quel est le rôle d’un courtier immobilier ?

Le courtier en crédit immobilier est un véritable professionnel du crédit. Acteur incontournable du marché immobilier, il aide ses clients à obtenir le financement nécessaire à leur acquisition. Mais pas seulement ! Le rôle d’un courtier immobilier ne s’arrête pas aux négociations des conditions de prêt : il accompagne ses clients pendant tout le processus d’achat, de la constitution du dossier de prêt à la remise des clés, tout en leur faisant gagner du temps et de l’argent.

Il aide aussi ses clients lors de leur recherche de bien en leur fournissant une attestation de finançabilité, qui permet de rassurer les vendeurs au moment de la réception de l’offre d’achat.

Le métier de courtier immobilier offre des perspectives intéressantes, que ce soit en termes de rémunération ou de stimulation. Il offre aussi l’avantage de pouvoir être pratiqué au sein de différentes structures : courtier immobilier en ligne, en agence, indépendant…

Quelles études faut-il faire pour devenir courtier ?

Afin de pouvoir exercer en tant que courtier immobilier, il faut remplir deux conditions sine qua non : 

  • Être habilité IOBSP (intermédiaire en opération de banque et service de paiement), 
  • Être immatriculé à l’ORIAS, le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance

Si ces démarches administratives sont obligatoires, il n’existe pas de parcours ou de formation type pour devenir courtier immobilier !

Les diplômes pour devenir courtier

L’habilitation IOBSP nécessite au moins l’obtention d’un diplôme de niveau Bac+2 dans le secteur de la finance, des banques ou des assurances. Plusieurs formations post-Bac peuvent alors être envisagées : BTS Professions Immobilières, BTS Assurance, DUT Carrière Juridique, DEUST Banque Organismes Financiers et de Prévoyance…

Cependant, il est préférable d’opter pour un diplôme de niveau supérieur pour une évolution plus rapide ou une carrière de courtier immobilier indépendant : 

  • Bac+3 : licence professionnelle Banque, Assurance ou Finance
  • Bac+5 : Master en École Supérieure (Commerce et de Gestion, Ingénieur…), Master de l’École Nationale d’Assurance, Master de l’Institut des Assurances, le Master professionnel de droit, d’assurance ou de finance…

Devenir courtier grâce à une VAE

Si vous exercez déjà une activité professionnelle, mais que vous n’avez pas le niveau requis pour obtenir une immatriculation à l’ORIAS, vous pouvez demander une Validation des Acquis de l’Expérience. Bien entendu, il faut avoir une expérience professionnelle suffisante, et ce dans le secteur bancaire : 

  • au moins 2 ans d’activité en tant que cadre au cours des 3 dernières années précédant la demande
  • au moins 4 ans d’activité en tant que salarié non-cadre au cours des 5 dernières années précédant la demande

Devenir courtier grâce à la formation professionnelle

Plusieurs formations professionnelles, élaborées par les organisations représentant la profession de courtier immobilier, permettent d’acquérir les compétences nécessaires à l’exercice de ce métier. Approuvées par le Ministère de l’Économie, ces formations de 150 heures sont dispensées par des établissements agréés et peuvent être financées via le Compte Personnel de Formation.

Les compétences nécessaires pour devenir courtier immobilier

Comme tout métier, la profession de courtier immobilier nécessite un certain nombre de compétences humaines et professionnelles :

  • de bonnes capacités de négociation

Si son métier est complexe, le courtier immobilier a pour première mission de trouver et négocier la meilleure offre de crédit pour ses clients. Il faut donc savoir se monter convaincant et déterminé, tant face à ses clients qu’à ses partenaires bancaires.

  • des compétences humaines

Le métier de courtier implique d’être en contact permanent avec un grand nombre d’interlocuteurs. Il faut également prendre en considération le stress que peut représenter un achat immobilier pour les clients, et les émotions que cela implique. Le courtier immobilier doit donc faire preuve d’empathie et de pédagogie face à des clients souvent désemparés face à l’ampleur de leur projet.

  • des connaissances techniques

Le courtier immobilier doit avoir une parfaite connaissance du secteur bancaire et du produit financier complexe qu’est un crédit immobilier. Il faut à la fois avoir une connaissance parfaite des évolutions du marché et des conditions de prêt offertes par chaque établissement.

Dans quelles structures peut exercer un courtier ?

Le courtier immobilier peut exercer en tant que salarié ou indépendant, et ce au sein de différentes structures :

  • en tant que salarié dans une agence
  • en tant qu’indépendant
  • en tant qu’indépendant franchisé

Le salariat offre évidemment le cadre le plus sécurisé, avec des revenus garantis, des primes, ainsi qu’un cadre managérial stable. Le courtier salarié dispose également d’un large portefeuille client et peut espérer une évolution plus ou moins rapide. C’est le cadre idéal pour se lancer en toute sécurité.

Le statut d’indépendant donne à la fois une plus grande liberté et de plus nombreuses responsabilités au courtier, qui doit trouver ses clients et constituer son réseau lui-même. Il peut cependant générer des revenus plus importants qu’en tant que salarié.

Le courtier indépendant franchisé évolue dans le même cadre qu’un courtier indépendant. Il a cependant l’avantage de pouvoir disposer d’un réseau qui l’assiste dans la veille, le suivi du dossier et certaines tâches administratives (facturation, déclarations…). Cela permet d’avoir un peu plus de sécurité et de gagner du temps sur certaines tâches.

Quelle est le salaire d’un courtier immobilier?

Un courtier immobilier tire généralement ses revenus de deux sources : 

  • les frais de courtage, qui sont payés par le client pour qui il a négocié le crédit ;
  • la commission d’apporteur d’affaires, payée par les banques en contrepartie de l’acquisition d’un nouveau client.

Les frais de courtage peuvent grandement varier d’un courtier à l’autre, certains courtiers appliquant un pourcentage, une commission fixe, ou n’en exigeant simplement pas. Les courtiers en agence exigent toujours une commission, d’un montant équivalent à 1 % du montant du crédit en moyenne. De manière générale, ce sont les courtiers immobiliers en ligne qui offrent les tarifs les plus avantageux, puisqu’ils n’ont pas de frais de structure à assumer.

 

Check Also

devenir serrurier sans diplôme

Devenir serrurier sans diplôme, s’ouvrir à l’artisanat

La profession de serrurier attire beaucoup de jeunes personnes. Etant un métier artisanal, c’est donc …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *