mind-mapping

Comment utiliser le mind mapping pour le management de projets

Mind mapping, cartes mentales, cartes heuristiques voilà des termes qui sont de plus en plus utilisés quand on parle de prise de notes de synthèse ou encore de management de projets. Voyons comment s’en servir dans ce dernier cas de figure.

Définition du mind mapping

Le mind mapping est une carte mentale ou carte heuristique qui permet d’exposer des idées ou des informations en mettant en avant l’idée forte ou l’information principale. Le mind mapping est la représentation contemporaine de l’adage selon lequel « Une image vaut mieux qu’un long discours ».
Ses utilisations sont nombreuses, aussi bien dans la vie personnelle que professionnelle.
On l’utilise pour comprendre les besoins d’un client, gérer des projets, mettre en lumière un événement, diriger une réunion, faciliter la communication, dans la sphère pédagogique ou familiale. Grâce aux outils de mind mapping permet la résolution de problèmes : lorsqu’on a une vision claire d’un problème il est déjà en partie résolu.

Un outil puissant

La puissance du mind mapping réside dans sa simplicité. La carte mentale représente la façon dont le cerveau humain fonctionne. En partant d’une idée principale, on en forge de nouvelles par association. Le mind mapping est une méthode créative basée sur la logique qui offre une vision claire de sa propre réflexion. Il évite l’utilisation d’une liste longue liste de données difficiles à retenir, évite la pensée vaine, stimule la créativité, l’analyse et aide à clarifier les idées.
La mind map est articulée autour d’un noyau central d’où rayonnent les idées ou les thèmes secondaires. L’utilisation d’associations d’idées, de symboles, de couleurs, d’images voire de lignes aide à leur mémorisation.

Toutes les mind maps sont construites autour de cinq caractéristiques :

  • Le sujet de votre mind map est à placer au centre de celle-ci.
  • Les idées principales de votre thème rayonnent autour du noyau central sous forme de branches./li>
  • Chacune des branches est illustrée par des images-clés./li>
  • Les idées secondaires sont représentées par des rameaux liés à la branche principale dont ils dépendent.
  • L’ensemble de la mind map ressemble à un arbre dont les différents sujets sont interdépendants.

Définissez au moins deux idées par thème secondaire, préférez les images aux libellés car elles stimulent davantage la réflexion. Si vous devez employer des mots, faites court. Gardez en mémoire que quelques mots seulement vous font gagner en efficacité.

Comment utiliser le mind mapping?

Pour illustrer de façon claire et pertinente une idée, rien ne vaut le mind mapping. Ses champs d’application sont quasi infinis :

  • Prendre des notes
  • Réfléchir individuellement ou en groupe
  • Étudier et mémoriser un sujet
  • Planifier des tâches
  • Rechercher une information et la valider en recoupant diverses sources
  • Rendre clair un sujet complexe
  • Faire une présentation dans des domaines variés (lancement de produit, conférence, marketing, etc.)
  • Stimuler la créativité

Si de plus en plus de personnes utilisent le mind mapping c’est parce qu’il a fait ses preuves et que son efficacité n’est plus à prouver.

Le mind mapping en cinq étapes pour le management de vos projets :

  • Première étape : inscrivez le nom de votre projet au centre de votre carte mentale. Si vous pensez à une image qui représente idéalement votre sujet, utilisez-la. Si vous n’en avez pas et que vous préférez une image aux mots, demandez-vous laquelle définit le mieux votre projet. Pour vous aider, cherchez ce que votre projet évoque pour vous.
  • Deuxième étape : pour vous aider à trouver les idées principales, faites un brainstorming en utilisant la technique des questions suivantes. Qui fait quoi ? Où ? Quand ? Comment ? Combien ? Pourquoi ? Cette méthode n’est pas nouvelle mais elle a fait ses preuves et elle est toujours d’actualité. Elle vous permettra de n’oublier aucune question inhérente à votre projet.
  • Troisième étape : à partir de votre noyau central, vous allez créer des ramifications, 8 à 10 branches ou lignes qui l’entoureront. Elles vous permettront de noter les idées dominantes qui vous viennent à l’esprit. Soyez concis, utilisez 5 mots au maximum si vous ne pouvez pas avoir recours à une image.
  • Quatrième étape : grâce à l’association d’idées, vous pourrez créer des sous idées ou éventuellement de nouvelles images (ou pourquoi pas des symboles) et procédez jusqu’à ce que vous n’ayez plus d’idée à ajouter. Cette étape est primordiale : elle stimule votre réflexion et étoffe votre mind map. Souvenez-vous qu’une idée en appelle une autre et vous serez étonné de la réactivité de votre cerveau.
  • Cinquième étape : chaque fois que vous le pouvez, utilisez des éléments graphiques qui exprimeront de façon claire et facile à mémoriser la structure de vos pensées. Utiliser des couleurs différentes, varier la taille du texte sont des éléments qui captent le regard et facilitent la compréhension de votre démonstration. Donnez de l’intensité visuelle aux points importants.

Si vous suivez ces différentes étapes, vous obtiendrez une carte mentale explicite, facilement mémorisable et compréhensible par votre auditoire. Tout cela vous semble compliqué à mettre en place ? Il existe aujourd’hui des logiciels qui vous seront très utiles dans l’élaboration de votre projet. Pour aller plus loin sur le Mind mapping visitez ce site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *