Devenir sage femme, un métier au service de la vie

Le métier de sage-femme est une profession médicale qui est régie par le code de déontologie des sages-femmes et le code de la santé publique. La sage-femme est une experte des grossesses normales et elle assure un traitement et un suivi aux femmes enceintes. Elle les suit du début jusqu’à la fin de l’accouchement et développe un fort relationnel avec ces femmes.

Quelles sont les missions d’une sage femme ?

La mission de la sage femme ne se limite pas à assister les femmes lors de l’accouchement bien que ceci soit son principal rôle. Cette professionnelle a aussi pour fonction de faire un suivi de la grossesse pour bien préparer l’accouchement et éviter qu’il n’y ait des incidents. Elle abat donc un immense travail et fera appel à une gynécologue-obstétricienne si nécessaire. En effet, vu que la sage femme est spécialisée dans les grossesses normales, elle fera recours à un pédiatre lorsqu’il s’agit d’un accouchement prématuré. Les différentes missions de la sage femme se font donc avant et l’après l’accouchement.

Avant l’accouchement

La sage femme se charge d’accompagner les femmes enceintes et de les préparer à l’accouchement. Le suivi gynécologique est assuré par celle-ci qui prescrit également des examens si nécessaire. Elle anime aussi différentes séances en guise de préparation à la naissance comme des exercices de détente par exemple.

Pendant l’accouchement

Pendant l’accouchement, elle se charge de l’intégralité du déroulement de l’opération. Elle pose le diagnostic au début du travail et fait un suivi de l’évolution. La plupart du temps, elle se charge toute seule des accouchements en s’appuyant sur les technologies de pointe.

Après l’accouchement

La sage femme s’occupe du nouveau-né et s’assure qu’il soit en bonne santé. Elle veille également à ce que la mère se rétablisse correctement. Elle lui fournit des conseils sur l’hygiène du bébé et l’allaitement. Elle garantit le suivi gynécologique des femmes après la période d’accouchement.
La sage femme joue entretient aussi une forte relation avec les futures mamans en leur expliquant le processus et en les rassurant. D’autre part, elle indique au père comment il peut participer pendant la phase de l’accouchement

Les qualités et compétences d’une sage femme

La sage femme doit avoir des connaissances approfondies en gynécologie afin d’effectuer le suivi durant la période d’accouchement et après. Elle doit avoir une grande résistance à la fatigue psychique, à la fatigue physique et au stress. Des connaissances d’exercices préparatoires à la naissance et dans le domaine médico-psychologiques sont également requises. Cette spécialiste doit disposer de connaissances en réanimation sur les prématurés ou les nouveau-nés et en soins post-nataux. Les qualités dont une sage femme doit faire preuve sont les suivantes : douceur, psychologie, rigueur, disponibilité, attention et réactivité.

👍🏽 Les avantages

  • Un métier qui n’est pas touché par le chômage
  • Un métier noble et humain
  • Un métier menant vers de nombreuses autres professions
👎🏽 Les inconvénients

  • Les études sont très sélectives. Il est difficile de passer la première année commune des études de santé.
  • Des horaires de travail difficiles et stressants
  • Un métier qui peut entrainer une fatigue nerveuse et physique.

Quelles études pour devenir sage femme ?

Pour devenir sage femme, il faut faire 5 ans d’étude après le baccalauréat afin d’obtenir le diplôme d’Etat de sage femme. La formation commence par une première année qui est le parcours d’accès spécifique santé (PASS, ex PACES) qui est très sélectif. Après cette année, il faudra passer le concours d’entrée en école de sage femme. Généralement ce concours ne compte que moins de 20% d’admis.

35 écoles agréées par le ministère de la santé

Il y a 35 écoles agréées qui dispensent des formations de sage femme. Les candidates qui auront réussi le concours d’entrée intégreront les différentes écoles pour une durée de 4 ans divisée en 2 cycles. Depuis 2014, le diplôme d’Etat de sage femme est devenu l’équivalent du grade de master.

Premier cycle

Ce premier cycle allie théorie, pratique et clinique. Les matières qui seront au rendez-vous sont : l’anglais, l’anatomie, la gynécologie, la pédiatrie, le droit, la santé publique, l’obstétrique, etc. De nombreux stages de courte durée seront effectués. En ce qui concerne l’aspect clinique, il intègre des simulations, des études de cas, etc. La fin de ce cycle est sanctionnée par le diplôme de formation générale en sciences maïeutiques de grade licence.

Second cycle

Le second cycle est composé de plus de stages. L’un d’eux se déroule d’un semestre à temps plein à la dernière année. Lors du tronc commun, il y a une partie individualisée orientée vers la recherche et permettant d’approfondir ses connaissances en maïeutique. La future sage femme présente un mémoire d’études à la fin du second cycle.
A noter que les études de médecines sont aussi accessibles par la licence à mineure santé qui est une alternative donnant une seconde chance aux étudiants qui souhaitent faire la médecine.

Le salaire d’une sage femme

La profession de sage femme est classée dans la catégorie A de la fonction publique. Ainsi, sa rémunération varie selon son échelon et son niveau et se base sur une grille indiciaire.
En début de carrière, une sage femme de 1er grade gagne un salaire entre 2000 et 2300 euros par mois. Une sage femme de grade 2 échelons 1 à 9 gagne un salaire brut mensuel variant entre 2500 et 3700 euros. Il est important de préciser que des primes s’ajoutent à ce salaire fixe : prime spéciale début de salaire, indemnité forfaitaire de risques, etc.

Salaire minimum

2 150€ brut par mois

Salaire moyen

3 000€ brut par mois

Salaire maximum

3 700€ brut par mois

Carrière et débouchés

Une sage femme peut accéder à d’autres métiers médicaux ou paramédicaux. Elle peut aussi passer un concours et faire l’enseignement des techniques médico-sociales en lycée. Lorsqu’elle dispose de diplômes équivalents, elle peut évoluer dans la puériculture ou travailler en tant qu’infirmier de bloc opératoire ou infirmier anesthésiste. La sage femme peut aussi travailler dans le domaine de l’ostéopathie, de la pédiatrie et de la gynécologie-obstétrique. La sage femme peut également devenir manager ou directrice d’un centre de PMI ou d’une maison maternelle.
Dans le cas où elle ne dispose pas des diplômes équivalents, elle devra se présenter à d’autres concours. La sage-femme peut travailler dans le secteur privé ou le public tout comme elle peut décider de travailler en libéral.

Check Also

devenir auxiliaire de vie

Devenir auxiliaire de vie, aider l’autre c’est s’aider soi

Qu’il évolue auprès de seniors, de malades, de personnes fragilisées ou dépendantes, en situation de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *