Devenir plaquiste, l’isolation avant tout

Le plaquiste est expert en travaux de finition pour les intérieurs. C’est-à-dire qu’il s’occupe principalement de choses comme l’isolation et la pose de cloisons. Son travail consiste essentiellement à installer ces dernières et les allier à ce qui est nécessaire (murs, plafonds mais aussi le sol). De par sa fonction, il est alors amené à travailler dans toutes sortes d’endroits allant des logements jusqu’aux bureaux. C’est un métier plutôt physique qui ne requiert pas forcément de longues études mais qui nécessite une formation précise. Comment devenir plaquiste est la question à laquelle nous allons répondre dans cet article.

Les missions du plaquiste : en quoi ça consiste ?

Le plaquiste est donc, entre autres, en charge des travaux d’isolation et de finition intérieur. Poser des plaques en plâtre ou des cloisons est une de ses spécialités. Son but final est d’exécuter l’assemblage de tout cela avec les murs, les sols ou ce qui le nécessite. Pour accomplir ses tâches, le professionnel utilise des outils qui sont souvent assez plutôt simpliste et se limite à des équerres ou un niveau. Ces derniers lui permettent de s’assurer que tout est correct géométriquement. Bien entendu, l’utilisation d’appareil plus compliqué comme des machines fixes ou bien les portatives qui serviront à fixer les éléments d’habillage est de rigueur. Son travail peut se résumer en plusieurs étapes. La première serait alors l’étude du schéma d’installation suivi de la prise de mesures et de l’exécution des découpes nécessaires. Vient ensuite l’absolue nécessité de poser les joints utiles et de poser les isolants correctement sur les murs. Il se devra ensuite de visser toutes les plaques correctement et de s’atteler aux finitions qui sont obligatoires. Sa palette de compétences font qu’il est appelé à travailler dans beaucoup d’endroits différents. Les logements individuels et collectifs, les immeubles ainsi que les bâtiments publics et les bureaux sont les principaux endroits où ses qualités sont recherchées. Les plus gros chantiers nécessitent un travail en équipe et il est donc important de travailler méthodiquement. Quant au chantier plus petit, il effectue son travail souvent seul.

Devenir plaquiste : les études et les perspectives d’avenir

Le métier de plaquiste nécessite de posséder et de maîtriser plusieurs compétences. Pouvant parfois être un job physique, il est également nécessaire d’être habile de ses mains. La profession requiert en effet un minimum de dextérité car les gestes se doivent d’être précis et effectuer avec une certaine rigueur. La capacité à savoir lire correctement les schémas d’installation est primordiale pour effectuer correctement son travail. Une mauvaise interprétation entraîne irrémédiablement un défaut dans l’installation finale. Bien entendu, il faut également connaître les normes de sécurité et d’installation. Le travail en équipe sur les gros chantiers mettra à l’épreuve votre esprit d’équipe et votre côté relationnel.

Quelles études ?

Comme dit précédemment, un plaquiste est avant tout une personne qui a suivi une formation spécifique. En effet, bien que le métier soit accessible à plusieurs niveaux d’études différents, il vous faudra forcément suivre une formation spécialisée. Vous pourrez donc suivre la formation adéquate dès le CAP. Avec des diplômes plâtrier-plaquiste et staffeur-ornemaniste, c’est la voie d’études la plus courte vers un poste. Vous pouvez également suivre des formations qui offrent un niveau équivalent au BAC. En effet, un bac pro aménagement et finition du bâtiment ou un brevet professionnel métiers du plâtre et de l’isolation vous permettront d’accéder au métier. Finalement, un niveau bac+2 est aussi envisageable pour les personnes cherchant une meilleure qualification. Un BTS aménagement finition vous ouvrira en grand les portes du travail. La professionnalisation en tant que plaquiste passe donc par le suivi d’une formation.

Le salaire

En tant que débutant, le salaire d’un plaquiste s’élève environ à 1500 bruts par mois. Ce dernier ne comprend cependant pas les possibles primes qui permettront de faire monter la rémunération. Le tout progresse au fil de l’expérience accumulé et de l’ancienneté.

Carrières et débouchés

L’évolution se fait progressivement et vous pourrez obtenir des postes comme chef d’équipe ou chef de chantier raconte le site plaquerapide.fr, le professionnel des plaques professionnelles en ligne. Bien qu’elles soient les voies plus directes, ce ne sont pas les seules et vous aurez la possibilité de viser des métiers comme maitrise de chantier en aménagement finitions ainsi qu’artisan. Il est également possible de s’orienter vers le commerce en devenant conseiller de vente en bricolage.

Trouver une école

Vous trouverez facilement pléthore d’établissement permettant de suivre des CAP, BEP, Bac pro ou BTS à travers la France. Il est cependant à noter que l’AFPA (Agence nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes) propose une formation d’une durée d’environ 6 mois qui permet de devenir plaquiste. Cette dernière délivre un diplôme de niveau V, c’est-à-dire l’équivalent d’un CAP ou d’un BEP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *