Devenir luthier, créateur de son

Nous ne sommes pas forcément tous familier avec le métier de lutherie. Cela consiste à fabriquer manuellement des instruments à corde en bois du début à la fin. C’est-à-dire principalement des violons, des altos ou des guitares. Cela demande un gros d’abattre un gros travail. Cependant, de nos jours, les grandes marques industrielles comme Yamaha ou Fender dominent le marché. Comment donc devenir luthier et faire son trou dans ce domaine très restrictif ?

Les missions du luthier : en quoi ça consiste ?

Le rôle du luthier est de fabriquer des instruments qu’il pourra revendre par la suite. La conception n’est pas si facile et passe par plusieurs étapes. En premier lieu, il sera nécessaire de dessiner une esquisse de l’instrument qu’il imagine. Cette étape est très importante car la forme de l’instrument influe sur la résonance finale des sons. Après cela, le choix du bois utilisé s’impose. Là encore, le bois n’est pas choisi au hasard. Le luthier devra le travailler entièrement. De la découpe à la taille, il faut donner au bois la forme qui a été prévu. Sculpter et raboter sont donc des choses communes dans le métier. L’opération est à répéter autant de fois que l’on aura de pièces dans finale dans l’instrument. Ensuite, il est nécessaire de procéder à l’assemblage des pièces, c’est-à-dire monter l’instrument et coller les pièces entre elles. Ce procédé est spécifique à la profession. Pour finir sa création, le professionnel réalise un vernissage. Cela allonge la durée de vie du bois et donc de l’instrument mais donne aussi une touche propre. La prochaine étape est de réaliser l’accordage. Pour ce faire, il décide de lui-même de la sonorité de son instrument ou alors il travaille en collaboration avec le musicien destiné à l’utiliser dans le cas d’une demande de fabrication. Le son peut être optimisé grâce aux cordes mais aussi en changeant la structure en bois. Voilà donc ce qu’est le métier de luthier mais cela ne concerne que la fabrication. L’artisan peut en effet s’adonner à la réparation ou la restauration ainsi qu’au réglage des instruments.

Devenir luthier : les études et les perspectives d’avenir

Le métier de luthier n’est pas facile. Etre compétent dans le domaine incluse de posséder plusieurs qualités. La première chose est la créativité qui permettra de créer des instruments originaux. Il faudra également être pourvu artistiquement parlant. En effet, régler le son d’un instrument afin qu’il correspond aux demandes du client requiert une bonne oreille musicale. Surtout, il faut savoir jouer des instruments que l’on fabrique. Savoir communiquer efficacement avec les autres musiciens qui sont donc les clients est primordial. Enfin, il est nécessaire d’avoir le savoir-faire pour travailler le bois comme on l’entend. La patience est votre meilleure amie car il arrive souvent qu’une pièce doive être refaite de 0 ou qu’elle casse.

Quelles études ?

Les études nécessaires pour devenir luthier ne sont pas très longue. Les plus diplômé ont un niveau Bac+3. Le problème est qu’il y a très peu d’établissement proposant la ou les formations qui permettent de pratiquer le métier. Parmi les formations que l’on peut suivre, il y a donc plusieurs CAP. Les mentions lutherie, ouvrier archetier et assistant technique instrument de musique option guitare vous ouvriront les portes du métier. Il existe ensuite un BMA (Brevet des Métiers d’Art) intitulé Technicien en facture instrumentale option guitare, accessible après le dernier CAP cité. La prochaine option est de s’inscrire à une formation complémentaire en lutherie de deux ans après le bac. Enfin, vous pourrez opter pour un DMA (Diplôme des Métiers d’Art) toujours sur une durée de deux ans après un baccalauréat.

Le salaire

Un luthier qui débute dans le métier sera rémunéré au SMIC auquel il faut ajouter quelques primes. Cependant, le salaire est amené à évoluer en fonction de votre renommée et de vos qualifications.

Carrières et débouchés

C’est avant tout un métier de passion et les débouchés sont alors peu nombreux. Malgré tout, si vous persévérez dans le travail et que vous êtes efficace, la possibilité de gagner en renommée et de travailler avec les plus grands artistes ou sur des instruments anciens rares de grandes valeurs peut s’ouvrir à vous. Finalement, il sera possible d’acquérir les compétences d’archetier en suivant la formation requise.

Trouver une école

Comme dit précédemment, il y a peu d’établissement offrant une formation qui ouvre les portes du métier. Parmi ces derniers, on peut citer le CFA SEPR à Lyon, l’Ecole Privée de Lutherie de Villeneuve-lès-Maguelone et le lycée Fernand léger à Bédarieux seront vos seules options en matière de CAP. Par ailleurs, cette dernière école accueille aussi le BMA cité plus haut. La formation complémentaire est pourvue par le lycée George Sand à Briantes. Finalement, le DMA requiert l’inscription au lycée Jean-Baptiste Vuillaume à Mirecourt. Toujours à Mirecourt, il existe une école privée internationale de lutherie dénommée Jean-Jacques Pagès.

Check Also

devenir paysagiste

Devenir paysagiste, architecte des espaces verts

Le métier de paysagiste n’est pas inconnu à la plupart des personnes. Cependant, le travail …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *