Devenir caviste, le palais du vin

L’étude et la connaissance du vin est une science plus connus sous le nom d’œnologie. Le caviste est une personne ayant suivi des études dans ce domaine et donc à ne pas confondre avec le sommelier qui n’a pas forcément fait de même. Le métier peut correspondre à pleins de fonctions différentes. On peut en effet être chargé de la vente ou de la mise en bouteille par exemple. Les études pour devenir caviste sont généralement courtes (Bac+2) mais les plus grands spécialistes disposent d’un niveau d’étude Bac+5.

Les missions du caviste : en quoi ça consiste ?

Les missions du caviste sont nombreuses et vont différer selon l’endroit où il travaille. Dans une cave à vins, il occupera un rôle de vendeur spécialiste. Une de ses tâches est alors d’accueillir du mieux possible les clients et d’échanger avec eux pour pouvoir les guider correctement vers le ou les vins qui correspondront à leurs attentes. La gestion des stocks en respectant des règles de conservation strictes fait aussi partie de son éventail. Il devra généralement aussi s’occuper de la comptabilité de la boutique et se devra parfois se muer en animateur lors de dégustations. L’autre face du métier se déroule à l’intérieur d’un domaine ou dans un chai et se révèle être un peu plus physique. A ces endroits, l’œnologue est souvent amené à manipuler de lourdes charges dans des endroits humides. Préparer et nettoyer les tonneaux fait partie intégrante du travail et sont les prémices pour les étapes de la cuvaison et du pressurage. Finalement, le viticulteur s’occupe de mettre en bouteille le vin et de l’étiqueter. Cela lui permet de gérer l’inventaire efficacement afin de commercialiser plus facilement les produits.

Devenir caviste : les études et les perspectives d’avenir

Le conseiller en vin se doit de posséder plusieurs qualités aussi bien humaines que techniques. Le travail en domaine requiert un minimum de qualité physique car on est amené à porter des fûts qui peuvent être très lourd. La fabrication d’un vin mettra à l’épreuve vos capacités de patience et de rigueur. Pouvant être plus ou moins difficile, elle nécessite une attention accrue. Surtout, la période de vendange s’avère être une vraie course pour les œnologues car elle s’étend sur une longue durée et inclus généralement des heures supplémentaires aussi bien le soir que pendant le week-end. Pour les personnes travaillant en boutique, la condition physique est moins de rigueur mais il faudra faire preuve d’autres compétences. Comme tout magasin, il est nécessaire de gérer son stock correctement et de pouvoir effectuer la comptabilité correctement. Au plus proche des clients, adapter une bonne approche relationnelle est une condition sine qua non. Dégager une bonne aura et porter une attention particulière aux goûts et envies d’un potentiel acheteur fera une différence considérable car votre travail est de les orienter vers les vins qui leur correspond le mieux. Enfin, qu’importe votre lieu de travail, vous devrez être animé de la passion pour l’œnologie mais aussi, comme toute personne du métier, posséder un bon palais.

Quelles études ?

Bien que les plus grands œnologues possèdent un Bac+5 et que l’exigence sur la qualité des vins est en constante hausse, il n’est pas nécessaire d’aller aussi loin dans les études pour pratiquer. Effectivement, le métier est ouvert après un Bac+2 et l’obtention d’un BTS Agricole (BTSA) en option Viticulture-œnologie. Il faut être bachelier ou avoir un diplôme équivalent pour y accéder. Un CAP Agricole (CAPA) vigne et vin permet d’être recruté en tant qu’ouvrier caviste mais les perspectives d’évolutions sont moindre. Le diplôme national d’œnologie (DNO) est délivré à ceux ayant suivi 5 années d’études post-bac. Enfin, il est possible d’obtenir une place de caviste en boutique si vous êtes muni d’un Bac pro commerce option vendeur-conseil.

Le salaire

Pour un débutant, le salaire moyen est de 1500 net par mois. Cela varie par rapport à l’activité et la géolocalisation de votre employeur. Il y a plus de demande en bourgogne que dans le bordelais par exemple.

Carrières et débouchés

Les débouchés sont plutôt moindre et s’acquiert avec de l’expérience dans le métier. Il est alors possible de devenir chef de cave ou maître de chai. Les détenteurs d’un Bac+2 pourront prétendre à un poste de conseiller viticole ou vinicole.

Trouver une école

Le métier étant accessible avec un BTSA, il est assez facile de trouver un établissement proposant une formation ouvrant les portes du travail. Pour les plus motivés et qui désirent poursuivre jusqu’au DNO, vous trouverez les écoles adéquates à Reims, Toulouse, Dijon et Montpellier entre autres. Enfin, il est nécessaire de porter une mention honorable à l’Ecole Hôtelière de Vannes qui offre depuis maintenant 20 ans une formation de caviste. Celle-ci dure soit 8 mois en continu ou 2 ans en apprentissage. L’établissement possède le soutien de la Fédération des Cavistes Indépendants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *