Devenir archéologue, partir à la poursuite de l’Histoire

Le métier d’archéologue est très peu répandu en France, il y en a effectivement moins de 4000. Ces derniers officie généralement à la fois en tant qu’enseignant et en tant que chercheur. Ils peuvent alors travailler pour une université et dans un centre de recherche comme le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) ou l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP). Comment devenir archéologue et partir à la découverte du passé ?

Les missions de l’archéologue : en quoi ça consiste ?

La mission principale d’un archéologue est d’agir comme un instigateur pour synthétiser l’histoire des peuples passé qui n’existe plus de nos jours. Sur le terrain, l’archéologue responsable conduit l’équipe en charge des fouilles et attribue les tâches selon les spécialités. Les recherches ne sont pas réalisées aléatoirement et suivent une méthode minutieuse définie au préalable. La préparation du terrain est importante et s’effectue par le biais d’études documentaires. Tout indice est un élément clé pour avancer dans la découverte d’une civilisation et c’est pourquoi ils sont tous collectés puis font l’objet d’une identification et enfin répertoriés soigneusement. Une analyse complémentaire est alors réalisée pour approfondir les résultats et pouvoir produire des rapports de qualité. En somme, l’archéologue ne travaille pas seul, il est entouré d’une équipe. Cette dernière passe peu de temps à explorer car le travail de préparation, dont l’extirpation d’objet plus ou moins fragile pour éviter de les briser, consiste en la majeure partie des fouilles.

Devenir archéologue : les études et les perspectives d’avenir

Exercer le métier d’archéologue exige une certaine rigueur. Tout d’abord, vous n’êtes jamais seul, vous faites partie d’une équipe. Echanger, travailler en collaboration et savoir faire des compromis sont des qualités requises si ce n’est obligatoire. Une culture générale élevée (surtout sur les anciennes civilisations qui sont aujourd’hui disparues) jouera toujours en votre faveur, connaître son sujet fera de vous l’un des meilleurs. L’organisation est une habilité qui vous permettra d’être plus efficace. Très utile lors des fouilles préventives, cela vous sera nécessaire pour désigner les tâches de chacun et s’assurer d’avoir une équipe efficiente. Enfin, lors des investigations, vous devrez faire preuve d’un grand sens de l’observation et éveiller une certaine curiosité sur ce qui vous entoure. C’est un métier où la rigueur est de mise.

Quelles études ?

Afin de devenir archéologue, il est nécessaire de poursuivre de longues études. Effectivement, le minimum requis est un Bac+5 (niveau Master) en archéologie et les professionnels travaillant également en tant que chercheur, par exemple pour le CNRS, possède au minimum un Bac+8 et ont donc effectué des études post-doctorat. Avant cela, il est donc primordial de posséder une licence d’histoire en archéologie préventive. En France, le corps des archéologues ne dépasse pas les 4000 personnes. C’est donc un métier niche où il vous faudra être passionné par plusieurs sciences comme l’Histoire, la biologie ou la géologie. Le Master nécessaire doit être de type professionnel pour pouvoir exercer de suite car ils sont préparatoires au métier puisqu’ils comportent des stages en situation réelle ou alors être de type recherche qui donne accès au doctorat.

Le salaire

Un archéologue débutant est rémunéré à hauteur de 18000 euros net annuellement auxquelles il faudra ajouter des primes et indemnités. Quant à un professionnel confirmé, cela passe du simple au double puisque le salaire atteint 36000 euros par an.

Carrières et débouchés

Comme souvent, l’évolution de carrière se fait via la spécialisation. Il est possible de devenir expert sur une ou des périodes précises de l’histoire mais aussi de se focaliser sur certaines techniques de fouille. Quant aux débouchés, ils sont peu nombreux et très difficile d’accès car s’effectuant sur concours comme travailler dans les musées ou accéder aux services régionaux de l’archéologie de France. Cependant, les études étant longues, vous aurez la possibilité de vous orienter vers d’autres métiers. Il est d’ailleurs conseiller de suivre un double cursus, notamment dans les matières scientifiques.

Trouver une école

De grandes écoles prodiguent des études en archéologie. Parmi celles-ci, on y trouve l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE), l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et aussi tout particulièrement l’Ecole du Louvre qui permet en trois cycles qui suivent la structure Licence-Master-Doctorat. Certaines écoles telles l’Ecole des Ingénieurs de Paris (EIVP) ou Polytech Clermont-Ferrand fournissent un double cursus ingénieur-architecte. Ce dernier vous permettra, comme son nom l’indique, de pouvoir exercer la profession d’archéologue mais de pouvoir vous orienter vers des métiers de l’ingénierie. Bien que les études soient plus longues que celles d’ingénieur, vous posséderez une double casquette vous offrant moult solutions de reconversion. Attention cependant, suivre un double cursus n’est pas à la portée de tous car la charge de travail est importante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *