10 conseils pour financer un projet professionnel

Réaliser un projet professionnel nécessite non seulement des idées innovantes mais aussi des ressources financières. Certains entrepreneurs se trouvent bloqués à cause du budget nécessaire pour mettre en œuvre son projet. Il existe pas moins d’une dizaine d’options pour obtenir le financement nécessaire.

Prêt bancaire professionnel

Le prêt bancaire professionnel s’avère le premier réflexe des jeunes entrepreneurs. Il est dédié aux créateurs d’entreprise ou encore aux chefs d’entreprise qui souhaitent développer leurs activités. Afin de réussir sa négociation bancaire, il faut monter le dossier complet du projet. Vous avez intérêt à établir un plan de financement qui dévoile les motifs de vos dépenses suivant les étapes du projet. En même temps, il convient de présenter à l’établissement bancaire une projection du budget de trésorerie. Vous devez estimer les recettes, notamment les revenus de l’entreprise, suivant les résultats de vos activités. Restez réaliste en établissant les prévisions des chiffres d’affaires de votre future enseigne. Prenez du temps pour la création d’un business plan avec l’aide des experts.

Alors que votre entreprise est déjà en plein activité, mentionnez les grands changements auxquels vous vous attendez. Collectez les informations dont la banque aurait besoin de savoir avant de débloquer un fonds.

La collecte de fonds auprès de votre entourage

Financer un projet professionnel requiert une somme considérable. Par exemple, pour lancer sa propre marque en fabrication de chaussures, il faut acquérir quelques machines et aussi différentes matières premières. Sans oublier le recrutement des professionnels compétents. Alors que vous n’êtes pas éligible aux crédits bancaires ; sollicitez le soutien de votre entourage. Essayez de contacter les proches ou les connaissances qui pourraient vous emprunter de l’argent. Établissez un contrat de prêt entre particuliers avec chaque emprunteur. Ce qui vous permettra de repérer l’échéance du remboursement de quelques-unes de vos amies ou familles. Le plus intéressant ? Vous aurez l’opportunité de négocier le taux d’intérêt mais aussi le délai de remboursement.

Les prêts d’honneurs

Un prêt d’honneur désigne un type de prêt à taux zéro concernant les projets personnels mais surtout les projets entrepreneuriaux : création & reprise d’entreprise. Le prêteur pourrait ainsi être un étudiant, un nouveau diplômé ou un salarié. Le montant accordé varie entre 1 800 € et 90 000 € pour la création d’entreprise. S’il s’agit d’un projet personnel, la somme maximale est de 3 500 €. Sachant que le délai d’instruction des dossiers peut prendre jusqu’à 8 mois. Vous devez avoir de la patience pour essayer de décrocher le financement.

Le microcrédit

Le microcrédit, comme son nom l’indique, désigne un prêt à faible montant. Ce type de prêt a été inventé par Muhammad Yunus au Bangladesh. L’Europe a adopté ce système depuis les années 80. Il s’adresse aux micro-entrepreneurs qui souhaitent avoir un fonds financier pour démarrer une activité génératrice de revenus. Ce type de prêt intéresse principalement les groupes d’individus qui ne peuvent pas répondre aux conditions du système bancaire traditionnel. Il intéresse les porteurs de projet qui ont de faibles ressources. Vous pouvez emprunter à partir de 10 jusqu’à 3 000 €. Le délai du remboursement est de 3 ans, dont le taux d’intérêt reste fixe.

Le financement participatif

Le financement participatif, traduit littéralement de l’anglais « crowdfunding », désigne un outil de financement de projet entrepreneurial. Il peut être sous forme de don, de prêt ou d’investissement dans le capital de l’entreprise. Pour cette dernière option, le crowdequity, le financeur devient actionnaire de la future enseigne. Vous devez déterminer au préalable les conditions de départage des dividendes pour motiver vos actionnaires. En règle générale, plus la participation est élevée, plus la rémunération sera considérable.

En ce qui concerne le crowdlending ou le crowfdunding sous forme de prêt, un crédit avec ou sans intérêts sera au rendez-vous. Sachant que le délai de remboursement est de 7 ans.

Le plus intéressant ? Le don ou reward crowdfunding. Vous aurez à organiser des campagnes de don avec ou sans contrepartie pour cibler le grand public. Il faut préparer différents supports pour exposer les grandes idées du projet, dans le but de profiter des soutiens financiers. Si vous choisissez la demande de dons avec contrepartie, vous aurez à prévoir des goodies pour remercier les donateurs : Tee-shirt, stylo ou autres objets personnalisés.

Les incubateurs

Les incubateurs désignent des structures dédiées pour l’accompagnement des projets entrepreneuriaux. Ils sont généralement hébergés par les grandes écoles, les grandes entreprises et les collectivités locales. Côté missions, les incubateurs prônent le partage d’expériences, le conseil et les moyens logistiques. Le porteur de projet sera gâté en profitant des locaux et équipements pour les réunions ou élaborations des détails du projet. Et ce, à prix largement moins cher par rapport au tarif moyen sur le marché. Sans oublier la mise en relation avec des partenaires commerciaux et des clients qui pourront s’intéresser aux activités de l’entreprise.

Plus précisément, les incubateurs proposent des services utiles pour mettre à l’aise l’entrepreneur. Le lancement du projet sera ainsi effectué dans les meilleures conditions.

Les business angels

Le business angel est défini par un homme/ femme d’affaires qui investit dans une entreprise. Cette personne physique propose une aide financière à une jeune enseigne en devenant un « investisseur providentiel ». Ils sont à la recherche de start-ups à fort potentiel pour ensuite profiter d’une plus-value substantielle, en contrepartie de sa participation au capital de l’entreprise.

Dans la plupart des cas, le jeune entrepreneur ou la start-up doit faire appel au business angel en exposant son projet. Il convient d’établir un business plan sur le projet en cours, dans le but de convaincre l’homme d’affaires d’apporter son soutien financier. En même temps, établissez des documents pour prouver l’attractivité et l’intérêt du marché pour votre offre, ainsi que le potentiel de l’enseigne. Ce n’est pas tout ! Il pourra apporter des conseils importants selon son savoir-faire en matière d’entrepreneuriat et de gestion de projet.

Repérez les réseaux des business angels en ligne. Vous trouverez facilement des contacts intéressants. Vous aurez l’opportunité de créer un profil professionnel en ligne pour faciliter l’échange avec ceux qui pourraient être intéressé par votre projet. N’oubliez pas de consulter les business angels les plus connus dans votre pays.

Les fonds d’investissement

Les fonds d’investissement sont un placement collectif pour répondre aux besoins de financement des entrepreneurs en difficulté. Ils sont créés par les établissements financiers avec l’autorisation de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Les investisseurs peuvent être des personnes physiques ou morales. Le rendement nominal est de 6%. Par contre, en cas d’inflation, le rendement réel peut afficher un taux négatif, allant jusqu’à -2%. En ce qui concerne la fiscalité, des avantages intéressants sont au rendez-vous. Les investisseurs bénéficient d’une réduction d’impôt sur le revenu.

Si vous souhaitez obtenir un financement à partir des fonds d’investissement, sachez que la période d’accompagnement est de 3 à 7 ans. Montez un dossier complet incluant tous les détails du projet, notamment la rentabilité, pour attirer l’attention des gestionnaires du fonds d’investissement.

Les prêts interentreprises

Ce type de prêt concerne les entreprises déjà en activité. Il est possible de demander un prêt à une autre enseigne en justifiant un lien économique. Vous devez repérer les sociétés qui appartiennent au même groupement d’intérêts économique ou attributaire d’un marché public avec votre entreprise. Le montant peut atteindre jusqu’à 10 millions d’euros quand le prêteur est une PME. Pour les grandes entreprises, il est possible de décrocher jusqu’à 100 millions d’euros.

Une fois que vous avez la liste des entreprises concernés, vous pouvez envoyer une demande de prêt. Il est mieux de rencontrer le dirigeant de chaque enseigne pour un échange verbal. Ce qui suivra par toutes les formalités administratives lorsque le prêt est accordé.

Les concours

Les concours portant sur l’entrepreneuriat pourraient vous permettre de réaliser vos rêves. Repérez les concours récompensés par le financement d’un projet professionnel dans votre région. Ce qui peut également être au niveau national ou international. Menez des recherches en ligne pour dénicher les avis de concours initiés par l’Etat, les ministères, les collectivités territoriales, les ambassades ou encore les communautés privées.

Préparer les meilleurs arguments pour bien présenter votre projet à chaque prise de parole en public. Vous aurez également à monter un dossier bien clair sur tous les sujets qui engagent à une dépense. Sans oublier les éventuelles rentabilités pour couvrir les charges de l’entreprise et augmenter le capital actif. Vous devez mettre en avant les prévisions de recettes de votre entreprise. Dans le cas où vous envisagez de proposer des produits à votre future clientèle, des échantillons seront les bienvenus.

Puis-je faire un crédit à la consommation pour financer mon entreprise?

Le crédit à la consommation est dédié pour l’achat de consommables. C’est un crédit personnel et il est possible d’utiliser cet argent comme bon vous semble. Toutefois, il n’est pas conseillé de souscrire à ce type de crédit pour financer sa création d’entreprise puisque les taux d’intérêt seront plus élevés qu’un prêt entreprise. Pour obtenir un crédit personnel en ligne, les banques exigent des justificatifs pour prouver votre capacité de remboursement. Alors si vous êtes auto entrepreneur ou chef d’entreprises, les derniers bilans et autres relevés de compte seront pris en compte pour étudier votre dossier de prêt. Si vous avez encore des crédits impayés, le déblocage de fonds pourrait être difficile. Consultez votre banque ou passez un coup de fil à votre gestionnaire de compte pour découvrir les types de crédits adaptés à votre situation.

 

Check Also

qu'est-ce qu'une scm ? statut et avantages

Qu’est qu’une Société Civile de Moyens (SCM) ?

La Société Civile de Moyens, créée en 1966, est soumise à certaines juridictions. Elle est …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *