Comment calculer le coût d’un salarié ?

Vous prévoyez de recruter un nouveau salarié et vous désirez savoir combien cela vous coûtera ? Pour vous aider à avoir une estimation et ainsi prendre la bonne décision, voici tous les points importants que vous devez absolument savoir pour calculer le coût d’un salarié.

Qu’est-ce qu’un salaire ?

Le salaire est la somme que l’employeur donnera à son employé en contrepartie d’un travail qu’il a effectué à son profit. Le salaire est un élément qui figure dans le contrat de travail. Il doit toujours être mentionné sur ce document.

Le paiement d’un salaire peut varier d’une entreprise à une autre. En effet, il peut s’agir d’un salaire horaire c’est-à-dire payé par heure de travail ou d’une mensualité c’est-à-dire payé tous les mois.

Le salaire se distingue en deux catégories bien distinctes dont le salaire net et le salaire brut.

Le salaire net est le salaire que recevra l’employé après que l’employeur a déduit toutes les cotisations sociales et les prélèvements sociaux. Sur la fiche de paie, il est représenté par la mention « net à payer ».

Le salaire brut quant à lui est différent du salaire net. En effet, il s’agit de la totalité des montants perçus par le salarié en rémunération de son travail mais dont les charges et les cotisations n’ont pas encore été déduites.

Pour avoir une idée du salaire net, en règle générale, il suffit tout simplement de déduire 23% du montant du salaire brut. Mais sachez que ce calcul dépend de chaque entreprise et du cas du salarié.

Qu’est ce que le salaire chargé ?

Le salaire chargé correspond à ce qui est réellement dépensé par un employeur ou un chef d’entreprise. En effet, dans un salaire chargé, on ajoute les charges patronales au salaire brut.

Les charges patronales sont les différentes cotisations sociales, les taxes, les charges supplémentaires (frais de transport, frais de restauration, etc.) dues par un employeur pour son entreprise.

La prise en compte du salaire chargé est essentiel avant d’effectuer une démarche de recrutement. En effet, il permet de s’assurer de la rentabilité de l’embauche d’un nouvel employé.

Quels sont les éléments à prendre en compte pour le calcul du coût d’un salarié ?

Connaître le coût d’un salarié est très important pour la gestion de la paie de votre entreprise. En effet, la gestion de la paie ne se limite pas uniquement au salaire que vous allez lui verser. Pour effectuer le calcul du coût d’un salarié, il faut d’abord comprendre la différence entre salaire brut, salaire net et salaire chargé. Ensuite, il faut considérer plusieurs critères.

Pour vous aider, voici les critères que vous devez absolument prendre en compte afin de ne pas vous tromper.

Critère 1 : Les éléments qui constituent le salaire d’un salarié

Plusieurs éléments peuvent constituer le salaire d’un employé dont le salaire de base, les primes, les bonus.

Le salaire de base est le salaire fixe brut que l’employé touchera au moment du paiement (tous les mois par exemple). Dans ce salaire brut, tous les compléments tels que les primes, les avantages, les bonus, les indemnités, etc. ne sont donc pas pris en compte.

Les primes viennent en compléments du salaire de base. Elles sont versées par l’employé au titre exceptionnel et n’ont aucun impact sur le coût global d’un salarié sur le long terme.

Il existe plusieurs types de primes tels que :

  • Les primes annuelles (prime de fin d’année, le treizième mois, prime de vacances, etc.),
  • Les primes selon la satisfaction de l’employeur (prime de productivité par exemple),
  • Les primes liées aux comportements de l’employé (la prime de ponctualité, la prime d’ancienneté, la prime d’assiduité, etc.).
  • Les primes liées aux conditions de travail,
  • Etc.

A la différence des primes, le bonus est lié à l’atteinte de l’objectif de l’entreprise (qu’il soit commun ou individuel).

Critères 2 : les cotisations ou charges sociales qui sont obligatoires

Les cotisations ou charges sociales correspondent à l’ensemble des prélèvements retenus sur le revenu de chaque salarié. Elles permettent de financer plusieurs prestations sociales telles que la retraite, les différentes assurances (assurance maladie par exemple), etc. Pour définir le montant de ces prélèvements, il faut se référer à un barème précis. En effet, tout dépend des pourcentages attribués à chacune d’entre elles.

Critère 2 : Les différentes charges indirectes

Les charges indirectes peuvent inclure les frais de publicité, les frais liés à son recrutement ( le coût de la publication de l’offre d’emploi, le temps dépensé pour les entretiens d’embauche, etc.) les loyers (si l’employé est hébergé), les charges locatives, etc. Mais il faut également prévoir les coûts liés à sa formation si cela est nécessaire ainsi que le coût des équipements que vous allez devoir acheter pour lui tels que les ordinateurs, les fournitures de bureau, etc.

Quelles sont les charges sociales ?

Les charges sociales dans une société sont classées en deux catégories bien distinctes dont les charges patronales et les charges salariales. Voici tout ce que vous devez savoir à propos de ces deux charges sociales.

Les charges patronales

Tout d’abord, sachez que tout type d’entreprise (industrielles, artisanales, agricoles, etc.) doivent payer des charges patronales une fois qu’elles emploient des salariés. En effet, cette charge est réglementée et est supervisée par certains organismes. Il s’agit d’une redevance que tous les employeurs doivent verser aux fins des cotisations sociales.

Voici quelques exemples de charge patronale : assurance chômage, vieillesse, maladie, aides au logement, accident de travail, cotisation pour la retraite, cotisation pour le financement des formations professionnelles, etc.

Pour calculer le montant de ces charges patronales, il faut toujours se référer au salaire brut de l’employé et à la nature des cotisations. Le montant de ce prélèvement peut varier de 25 à 42%. A noter que même si cela est calculé sur le salaire de l’employé, c’est l’employeur qui incombe ce règlement et non le salarié.

Cependant, sachez que dans certains cas, une diminution ou une exonération des charges patronales peuvent toutefois être prévus. Mais cela dépend toujours de la situation de votre entreprise. Cette exonération peut par exemple concernée les entités suivantes :

  • les entreprises qui utilises des personnes dont leur salaire est inférieure à 1,6 SMIC,
  • les entreprises qui embauchent des salariés avec un contrat d’apprentissage,
  • les entreprises dont leur activités opèrent dans le domaine de l’aide à domicile,
  • etc.

Les charges salariales

Les charges salariales correspondent à toutes les cotisations que les salariés doivent payer. Comme mentionnées un peu plus haut, elles sont prélevées sur leur salaire brut. Une fois prélevées, l’employeur doit les verser aux organismes collecteurs tels que l’URSSAF, les caisses d’assurance, etc. Ensuite, le salarié peut enfin recevoir son salaire net.

Les charges salariales sont très importantes car elles servent à financer les branches de protection sociale dont :

  • Le travail : chômage, accident de travail, formation professionnelle, etc.
  • La vieillesse notamment la retraite,
  • La famille : congé de matérnité, aide au logement, etc.
  • La santé : les frais médicaux (médicament, consultation, etc.), la garantie décès, etc.

Comment simuler le coût de vos salariés ?

Plusieurs options s’offrent à vous pour simuler le coût de vos salariés.

Premièrement, vous pouvez vous servir d’un tableau que vous allez vous-même éditer sur excel. Dans ce tableau, vous devez rassembler tous les éléments associés au salarié en question. Ensuite, vous pouvez utiliser la formule ci-après pour déterminer son coût : Salaire brut + charges patronales – cotisations sociales + les autres frais et primes qui lui sont liés.

Deuxièmement, vous pouvez également vous servir d’un outil en ligne (disponible sur Internet) tel qu’un simulateur de calcul de coût de salarié par exemple. En optant pour cette solution, vous pouvez avoir une idée des dépenses que vous allez alloué pour votre entreprise. Cela vous permet d’avoir un aperçu sur la rentabilité d’un futur recrutement. Cette simulation vous permet également de gérer les ressources humaines de votre entreprise dans le but de réaliser une meilleure gérance de votre chiffre d’affaires. De plus, c’est un outil gratuit (même si certains outils peuvent être payant) et fiable.

Pour utiliser un simulateur de calcul en ligne, il suffit de faire quelques recherches sur Internet et choisir l’outil qui vous convient le plus. Ensuite, vous devez renseigner les informations nécessaire à propos de votre demande tels que la nature du contrat de travail (CDI, CDD, contrat d’apprentissage…), la convention collective dont relève votre entreprise, le statut du salarié (cadre ou non), le temps de travail (temps partiel ou non, 35 ou 39 heures, heures supplémentaires…), etc. par exemple. Parfois, il suffit de cocher des cases selon le cas de l’employé. Lorsque les éléments sont complets, il suffit de valider et vous recevrez les informations dont vous avez besoin en seulement quelques minutes. Grâce à la réponse, vous pouvez effectuer une analyse de votre côté. Si vous avez quelques doutes, n’hésitez pas à faire le calcul en utilisant deux simulateurs différents. Ainsi, vous pouvez faire une comparaison.

En somme, tous les éléments mentionnés ci-dessus (salaire brut, salaire net, salaire chargé) doivent être mentionnés dans la fiche de paie d’un salarié. Ainsi, il est donc possible de voir combien coûte exactement un employé quel que soit le salaire que vous lui versez.

Check Also

qu'est-ce qu'une sci ? statut et avantages

Qu’est-ce qu’une Société Civile Immobilière (SCI) ?

La société civile immobilière (SCI) est un outil incontournable de la gestion d’un patrimoine immobilier …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *