Comment réduire les frais bancaires professionnels?

Les comptes bancaires professionnels sont obligatoires pour toutes les personnes morales. Ils sont soumis à des frais récurrents mensuels, trimestriels et annuels. Ces engagements sont directement débités par l’établissement bancaire.

5 conseils pour faire baisser vos frais bancaires d’entreprise

Les frais bancaires d’entreprise figurent parmi les dépenses obligatoires. Cependant, le montant à payer peut parfois devenir flagrant. Considérez quelques techniques efficaces pour diminuer vos frais bancaires de votre enseigne pour ne pas solliciter un comptable.

Éviter le compte inactif

Alors que votre compte bancaire devient inactif pour diverses raisons, la banque continuera de prélever automatiquement des frais et aussi des commissions. Le montant annuel s’avère de 30 €. Ce qui concerne les comptes professionnels qui n’ont fait l’objet d’aucune opération pendant 12 mois. Dans le cas où vous décidez d’arrêter vos activités professionnelles, il est conseillé de clôturer votre compte dans les meilleurs délais. Dans le cas où vous vous attardez à prendre une décision, la banque continuera de prélever les frais de tenue de compte courant. Un solde débiteur sera ensuite au rendez-vous si le compte de votre enseigne ne reçoit plus des versements, alors que les virements automatiques continuent.

Mettre en avant les négociations

Négociez avec votre banque pour les frais liés à votre compte bancaire. Gardez contact avec votre gestionnaire de compte pour prendre les informations utiles sur votre compte. En même temps, vous pouvez demander des réductions sur vos frais, notamment si vous êtes vin client fidèle de la banque populaire du pays depuis un certain temps. Les tarifs sur les divers frais et commissions peuvent diminuer jusqu’à 30% en fonction de votre situation. La banque étudiera vos dossiers, surtout vos historiques de transaction, avant de prendre une décision.

Il est recommandé de minimiser les opérations bancaires. Si vous devez par exemple payer un client, évitez de proposer un chèque toutes les semaines. Vous avez intérêt à rassembler les paiements obligatoires par mois ou par trimestre. Il en est de même pour le paiement des achats de l’entreprise.

Éviter les frais de dépassement

Les frais de dépassement et de rejet risquent de faire exploser vos dépenses. Avant de procéder à un achat, de prescrire un chèque ou encore d’effectuer un prélèvement, il est important d’avoir une idée sur l’état du solde. Alors que la consultation du solde réel peut engendrer des frais, vous avez intérêt à utiliser des logiciels de comptabilité. De cette manière, vous pourrez consulter les opérations bancaires et estimer les différents frais. Ce qui vous donnera le montant approximatif de votre solde bancaire à tout moment, en attendant le rapprochement bancaire.

Souscrire à une autre banque

Les offres des établissements bancaires sont à la base les mêmes. Par contre, comme il existe de nombreuses banques concurrentes, chacune d’entre elles proposent des prestations typiques pour séduire les clients. Souscrire à une autre banque s’avère une bonne option. De cette manière, vous pourrez profiter d’avantages plus intéressants. Toutefois, comme vous aurez à acquitter des frais, demandez l’avis de votre expert-comptable sur les bénéfices et les inconvénients de ce projet. Si vous gagnez une somme considérable, rien ne vous empêche de tenter le coup.

Top 3 de banque pro avec des frais bancaires réduits

Anytime Orange Bank

Orange Bank, une banque qui n’a jamais cessé d’apporter des solutions innovantes à ses clients, a décidé de s’associer à Anytime et de proposer des services adaptés aux professionnels. Leur objectif est de simplifier l’ouverture d’un compte professionnel afin de faciliter leur quotidien. Vous pouvez consulter cet avis Orange Bank pour obtenir des témoignages de professionnels qui ont déjà ouvert un compte bancaire chez l’enseigne. Ils ouvrent leur porte à tous les pros, quels que soient la taille et le domaine de l’entreprise.

Différentes formules adaptées à tous les pro ont donc été proposées dont :

  • START : pour les auto entrepreneurs au prix de 9 € par mois
  • EASY : pour les petites entreprises au prix de 19, 5 € par mois
  • BOOST : pour les entreprises et startup au prix de 40 € par mois
  • BUSINESS : pour les PME composés de plusieurs employés au prix de 99 € par mois
  • CORPORATE : pour les grandes entreprises au prix de 249 € par mois

Boursorama pro

Boursorama banque propose également des services dédiés aux professionnels à seulement 9 € par mois et sans frais cachés. Leur objectif est d’apporter des services bancaires fiables et sécurisés à tous les professionnels. De nombreux services innovants sont également disponibles pour simplifier la gestion de vos comptes bancaires professionnels. De plus, l’ouverture d’un compte est simple et rapide. Une signature électronique suffit pour signer le contrat et les pièces justificatives peuvent être numérisées, le tout pour vous faire gagner du temps.

BNP Paribas pro

BNP Paribas propose également une formule pour tous les professionnels à partir de 57,5 € par trimestre. D’autres commissions et frais sont applicables : il est donc conseillé de lire les condition avant d’ouvrir son compte afin d’éviter les surprises. Leurs avantages sont la qualité et l’accessibilité des services proposés. On peut facilement trouver une agence BNP Paribas partout en France et il existe également une application mobile qui permet de gérer son compte en ligne et d’effectuer un paiement de manière plus simple.

Quels sont les différents frais bancaires professionnels ?

Pour les professionnels, il existe différents types de frais prélevés par la banque. Alors que vous souhaitez ouvrir les portes d’une entreprise pour bientôt, il est important de découvrir les frais réguliers et irréguliers incontournables.

Les frais de tenue de compte

Le frais le plus classique s’avère celui de tenue de compte. Il s’agit de vos engagements financiers en échange de la gestion et le stockage de votre argent à la banque. Le montant varie entre 20 et 50 €, selon chaque établissement bancaire.

Sachant que ce frais est automatiquement déduit de votre solde tous les mois. Afin d’éviter un solde débiteur, n’hésitez pas à négocier avec la banque pour le bon moment de vos virements automatiques : frais de tenue de compte, assurance vie, assurance habitation, assurance auto, part de remboursement du crédit agricole ou crédit mutuel, etc.

Alors que vous avez souscrit auprès d’une banque traditionnelle, l’accès à des services en ligne engage à une facturation supplémentaire. Vous aurez à payer des frais mensuels allant jusqu’à 30 € pour profiter des différents services en ligne de la banque.

La commission de mouvement

Les commissions de mouvement figurent parmi les meilleures ressources financières des banques. Ils sont calculés en fonction du montant des opérations bancaires effectuées par l’entreprise, sans considérer le solde du compte professionnel. Ce qui vaut généralement entre 0,5 et 2% du total des frais de tenue de compte, de transaction vers l’étranger et des différents retraits/ virements.

Il est bon de savoir que l’utilisation d’une carte bancaire entraîne des frais. Votre entreprise devra acquitter une somme de 80 à 180 € par an.

Les frais de découvert

Le frais de découvert bancaire professionnel garantit la continuité de la tenue de compte d’une entreprise malgré un solde négatif. L’Agios, également appelé intérêt sur découverte bancaire, affiche un taux annuel de 7 à 20 %. En ce qui concerne la commission du plus fort découvert, elle est estimée à partir de la valeur maximale du découvert du mois. Ce qui est déjà évoqué pendant les procédures d’ouverture de compte professionnel. Quelle que soit la banque qui vous intéresse, sachez que cette commission affiche entre 0,04 et 0,08 %.

En cas de dépassement de découvert, les commissions d’intervention seront facturées par l’établissement bancaire. Ce qui est généralement plafonné à 8 € par opération et 80 € par mois.

Les frais de rejet

Les frais de rejet désignent le coût prélevé par la banque lorsque votre opération bancaire a été rejeté. Ce qui est généralement dû au dépassement de la limite du découvert autorisé, d’un solde de compte suffisant ou encore incidents de paiement liés aux chèques.

Le montant maximum est déterminé en fonction du motif de rejet.

Pour le rejet d’un virement ou un prélèvement supérieur à 20 €, le frais de rejet maximum s’avère de 20 €. Un frais de 50 € est envisageable pour le refus d’un chèque de banque affichant un montant supérieur à 50 €. Si le chèque rejeté inscrit un montant de 50 € et moins, le frais sera à 30 €.

Check Also

gestion-de-paie

PME : comment simplifier la gestion de la paie ?

Pour une petite ou moyenne entreprise, la gestion de la paie du personnel représente un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *