Qu’est-ce que la reconversion professionnelle ?

Effectuer une reconversion professionnelle est de plus en plus fréquent. Idée qui trotte dans la tête d’une bonne partie des trentenaires, elle persiste dans la tête des plus vieux. Ces derniers ont cependant tendance à ne pas sauter le pas à cause des risques que cela peut engendrer. Le marché du travail est en constant mouvement, c’est ainsi que certains sont forcés de changer d’emploi et de secteur quand d’autres le font de leur plein gré. Plusieurs raisons peuvent amener à cela. Mais alors, qu’est-ce qu’une reconversion professionnelle exactement ?

Pourquoi faire une reconversion professionnelle ?

Exercer un métier pendant plusieurs années risque d’être ennuyant. La plupart des travailleurs qui pensent la reconversion professionnelle sollicitent une évolution considérable dans leur carrière professionnelle.

Si vous n’arrivez pas à être à l’aise avec vos missions actuelles, il est temps d’envisager de changer de métier. Inutile de trouver des médicaments anti-stress et fortifiants si votre corps ne peut plus supporter votre rythme de travail. Effectuez quelques recherches pour avoir une idée sur un travail qui serait adapté à votre santé physique et mentale. Vous avez intérêt à explorer d’autres talents cachés lorsque vous manquez de créativité et devenez trop nerveux.

La reconversion professionnelle s’avère également favorable pour les travailleurs qui souhaitent changer de statut. Si vous avez toujours souhaité travailler chez vous uniquement pendant des créneaux d’heures précis, le travail à domicile pourrait vous intéresser. Vous aurez à chercher des opportunités réalisables à distance. Repérez les métiers que vous pourriez maîtriser, avec ou sans formation au préalable. Comme vous devrez sans doute apprendre de nouvelles activités, n’hésitez pas à poursuivre une formation. Réservez quelques heures par jour ou par semaine pour apprendre des théories relatives à vos futures missions. Pour les travailleurs victimes de licenciement ou qui ont décidé de démissionner à cause d’une mauvaise ambiance de travail, il est raisonnable de chercher un nouveau travail inspirant.

Par ailleurs, les difficultés dans votre travail ne signifient pas pour autant que vous n’arrivez pas à assurer vos tâches. Prenez la décision d’exercer un autre métier uniquement lorsque vous n’êtes plus convaincu de donner le meilleur de vous-même. Si vous manquez de motivation, une petite pause de quelques jours ou un week-end à la plage pourrait changer vos idées.

La reconversion professionnelle en détails

On appelle reconversion professionnelle le fait de changer de secteur et de métier. Il existe de multiples arguments qui peuvent faire en sorte qu’un individu saute le pas. L’épanouissement et le bonheur au travail en est un très bon exemple. L’envie peut également germer d’un jour à l’autre mais l’important c’est de s’y prendre correctement.

Conseils pour une reconversion réussie

On ne change pas de bord du jour au lendemain. Une reconversion professionnelle réussie est en général une reconversion bien pensée. D’importants facteurs sont en effet à prendre en compte. Tout d’abord, il est essentiel de se demander pourquoi on désire se reconvertir. Sans avoir cela précisément en tête, les chances de courir à la catastrophe sont bien plus élevées. C’est donc avant tout un travail sur soi et prendre le temps de réfléchir est plus que recommandé. Ensuite, on pourra regarder de plus près ses propres connaissances car ce sont elles qui détermineront si un métier est susceptible de nous convenir. Etre heureux dans sa vie professionnelle ne peut arriver que si l’on fait un travail qui nous plait. Mais attention, cela n’est pas suffisant car il sera nécessaire de scinder le marché. Effectivement, un métier qui vous intéresse est peut-être bouché et personne ne recrute. Si c’est le cas, sachez que c’est peine perdue et qu’il vaut mieux s’orienter vers autre chose. Pour finir, sachez qu’il n’est pas rare d’avoir à effectuer des études ou des formations afin de pouvoir se reconvertir vers une nouvelle branche. Cela a un coût et demande du temps, n’espérez donc pas pouvoir changer comme bon vous semble. Fort heureusement, certains organismes comme Pôle Emploi ont la possibilité de vous aider dans cette démarche.

Vers quels métiers se tourner ?

Certains métiers sont dits d’avenir. En ce sens, s’orienter vers ces derniers que sont, par exemple, les professions du web ou la fonction publique peut paraître un bon choix. A la condition bien sûr d’en avoir les compétences et que cela vous plaise. Ici, on ne parle vraiment de compétences mais de ses envies et de ses goûts. Ils jouent indubitablement un rôle essentiel dans l’orientation que l’on souhaite donner à sa carrière professionnelle. Un bon début serait d’essayer de déterminer quels métiers auront la possibilité de vous correspondre entièrement. Connaître cela d’avance peut avoir un impact crucial sur votre choix final, notamment si un bilan ou un test déboucherait sur une même ébauche de projet. Vous avez fait tout ça mais n’arrivez pas à faire ressortir concrètement un métier qui vous plaît et dont vous avez les compétences, au moins partielles, nécessaires pour l’exercer ? Pas de panique, les aides extérieures sont là pour vous guider dans votre reconversion professionnelle.

Effectuer un bilan de compétences

Ce qu’on appelle bilan de compétences, c’est donc d’effectuer un résumé de vos compétences à la fois professionnelles mais aussi personnelles car une passion peut très bien devenir votre métier. En plus de cela, on prend en compte vos aptitudes et vos désirs, votre but. Tout cela dans le but d’engendrer une évolution dans votre carrière. Que ce soit pour changer de métier ou dans l’optique de suivre une formation, le bilan de compétences vous donne une première idée sur les différents projets qui s’ouvrent à vous et cela se déroule en 3 étapes principales. Egalement, effectuer un bilan de compétences est accessible de manière générale à tout le monde, spécialement aux demandeurs d’emploi, et se passe dans un organisme (Pôle Emploi, Cap Emploi, OPCA…).

La première étape est donc de rencontrer un conseiller pour mettre au clair certains points. C’est ainsi que vous sera, en temps normal, demandé de valider officiellement le souhait de vouloir vous reconvertir avant de vous expliquer comment le processus fonctionne en détails. C’est pourquoi il est important de bien définir vos besoins et envies au préalable, car ils sont grossièrement analysés pour définir une orientation globale.
Vous devrez ensuite passer une phase d’investigation. C’est là qu’interviennent vos propres motivations ainsi que vos compétences professionnelles et personnelles. L’analyse de ces dernières sert à affiner l’orientation de vos carrières possibles en éliminant les moins probables. Encore une fois, il est essentiel d’avoir pris le temps de la réflexion. A ce point-là, une profession qui vous est venue en tête et qui reste possible est de bon augure.
Finalement, il vous faudra passer des entretiens faits pour vous. C’est une étape de conclusion ou vous serez mis au courant des résultats de l’étape précédente. Concrètement, on vous indique les possibilités de projet professionnel ainsi que les conditions nécessaires à la réalisation de chacun d’entre eux. Cela comprend notamment les formations requises et le temps qu’il vous faudra pour les suivre. Enfin, l’organisme vous aidera à mettre en place les bases pour commencer votre nouveau projet.
Le bilan de compétences est assez efficace pour orienter les personnes qui souhaitent faire une reconversion professionnelle. Cependant, ce dernier peut s’avérer inefficace ou du moins insuffisant pour certaines personnes qui devront alors se tourner vers un test d’orientation.

Quelle est durée moyenne d’une reconversion professionnelle?

La durée d’une reconversion professionnelle est de 6 mois au minimum. Tout d’abord, il convient de bien réfléchir pour éviter les déceptions. Prenez le temps d’évaluer vos atouts ainsi que votre parcours professionnel. Par la suite, si vous souhaitez réellement exercer un autre métier, vous avez intérêt à informer votre employeur ou les ressources humaines de votre entreprise.  En même temps, découvrez les formations adaptées à votre projet dans votre Compte Professionnel de Formation. La plupart des formations nécessitent en moyenne 30 jours à 12 mois.

Alors que vous n’arrivez plus à assurer vos tâches quotidiennes, n’hésitez pas à en parler avec votre supérieur pour éviter le burn-out ou des graves problèmes de santé. Une étude de cas particulier s’avère possible afin d’accélérer les procédures pour un changement de poste au sein de votre entreprise. Autrement, si vous souhaitez quitter votre employeur, vous n’aurez qu’à multiplier les demandes d’emploi dans le but d’optimiser votre chance.

Dans le cas où vous avez un projet de reprise d’une entreprise, vos activités ne devraient pas être similaires à celles de votre employeur actuel. En d’autres termes, essayez de ne pas devenir un concurrent de votre société. Vous aurez à demander un congé pour la mise en œuvre de votre projet. La durée maximale de cette période s’avère de 12 mois au maximum. Toujours dans le cadre de la reprise ou la création d’entreprise, il est bon de savoir que l’entrepreneur peut bénéficier d’une Aide à la création ou à la reprise d’une entreprise (ACRE).

Comment financer une reconversion professionnelle ?

Exercer un nouveau métier n’est pas toujours facile. Afin de minimiser les blocages, des formations se révèlent d’une grande importance. Ce qui requiert généralement un coût financier considérable.

Chaque salarié dispose d’un compte professionnel de formation (CFP) pour assurer ses besoins en formation dans le cadre de ses missions. Il est également possible de dépenser l’argent déployé pour apprendre des nouvelles connaissances. Ce qui ne requiert pas l’autorisation de l’employeur, sauf si certaines séances se déroulent pendant les heures de travail. Par contre, le salarié doit assurer une partie de son travail pour continuer de recevoir sa rémunération, correspondante à ses heures passées au sein de l’enseigne. Si vous ne revenez pas au travail et n’assumez plus vos missions basiques, votre employeur est libre de retenir votre salaire.

Une fois que vous avez pris la décision de changer d’emploi, profitez de votre CPF de transition professionnelle. Les propos avancés à la formation vous accompagneront à garantit de nouvelles missions. Vous avez le droit de vous absenter suivant un planning précis. Cependant, il faut négocier avec son employeur. Il convient d’obtenir l’accord de l’entreprise 2 mois avant le début d’une formation qui dure pas plus de 6 mois. Le plus intéressant ? L’employeur ne peut en aucun cas refuser la demande de son salarié. Par contre, en guise d’organisation au sein de l’équipe, il pourrait demander la mise en place d’un planning bien précis.

Comment rédiger son CV pour une reconversion professionnelle ?

Pour commencer, sortez votre ancien CV. Recopiez les diplômes obtenus. Sans oublier de mentionner les formations que vous avez poursuivies. Vous devez présenter la date d’obtention du diplôme/ certificat ainsi que l’établissement que vous avez fréquenté. En ce qui concerne vos expériences professionnelles, mentionnez vos missions principales pour chaque poste occupé en stage, en CDD et en CDI.

Réservez une partie, idéalement sur la partie gauche, pour exposer vos forces et faiblesses. Mettez en avant les atouts favorables au nouveau poste. Repérez le profil recherché par l’employeur en relisant l’offre d’emploi affiché pour le poste de votre choix. Toutefois, évitez d’écrire trop d’informations. Mentionnez uniquement des données importantes qui doivent absolument être vues par le recruteur. Ce qui signifie que la version finale ne devrait pas dépasser d’une seule page.

En ce qui concerne la présentation, misez sur un document simple et attrayant. Inspirez-vous à partir des modèles gratuits sur internet. A l’en-tête du CV, il est préférable d’ajouter une photo récente. Vous aurez à annoncer votre nom, votre adresse et votre contact rapide. Pour une bonne présentation des titres, choisissez une couleur précise pour accompagner la couleur noire. Dans la plupart du temps, afin de proposer une candidature pour un poste donné, il faut envoyer le CV avec une lettre de motivation.

Test d’orientation

Aussi connu sous le nom de test des métiers, il n’est pas rare d’arriver à devoir effectuer un test d’orientation. Celui-ci se déroule après le bilan ou peut parfois s’y substituer et concerne les personnes qui ne savent pas encore tout à fait sur vers quoi s’orienter ou qui préfèrent vraiment confirmer qu’elles suivent le bon chemin. La différence avec le bilan, c’est qu’il vous sera proposé directement des métiers qui sont en rapport avec vos compétences uniquement. En quelque sorte, le test d’orientation va directement au but sans prendre en compte vos désirs ou vos envies. Le but est d’apporter un début d’idée de projet aux personnes qui n’en possèdent pas. Pour conclure, la plupart du temps, il est bien meilleur d’effectuer un bilan de compétences approfondi.

Check Also

quest-ce quune formation initiale apprentissage composition avantage

Qu’est-ce qu’une formation initiale ?

Aujourd’hui, plusieurs formations et cursus existent et peuvent s’adapter à tout le monde. La formation …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *