Quelles sont les principales différences entre une SAS et une SARL ?

Vous souhaitez vous lancer dans le monde de l’entrepreneuriat mais vous hésitez entre deux statuts juridiques pour la création de votre entreprise? Et plus particulièrement, vous n’avez toujours pas de réponses à votre question s’il est préférable d’opter pour la création d’une SAS (Société par actions simplifiée) ou d’une SARL (Société à responsabilité limitée)? Mais quelles sont les différences entre ces deux statuts pour les futurs patrons et dirigeants d’entreprise? C’est la question à laquelle nous allons essayer de répondre dans cet article afin de vous aider à mieux choisir. En effet, car de ce choix, peut dépendre la réussite ou l’échec de votre business. C’est pourquoi il ne faut pas négliger cette étape. Alors, SAS ou SARL?

Tableau comparatif SAS et SARL

Avant de commencer, voici un petit récapitulatif des principales caractéristiques et avantages du statut SAS et du statut SARL.

Comparaison SAS SARL
Nb associés Illimité Jusqu’à 100
Mode de direction Un président obligatoire Un ou plusieurs gérants
Capital 1€ minimum 1€ minimum
Commissaire aux comptes

-2M€ de CA HT

-1M€ total bilan

-Effectif moyen 20 salariés

-3,1M€ de CA HT

-1,55M€ total bilan

-Effectif moyen 50 salariés

Responsabilité Limitée aux apports Limitée aux apports
Statut social du dirigeant Salarié Travailleur non salarié ou assimilé salarié possible
Conjoint Conjoint associé ou conjoint salarié Conjoint associé ou conjoint salarié ou conjoint collborateur
Charges sociales 50 à 70% de la rémunération nette 35 à 55% de la rémunération nette
Cessions des titres Cessions d’actions libres Cessions de parts encadrées par l’agrément devant être rédigé et enregistré aux impôts
Dividendes uniquement si imposition à l’IS uniquement si imposition à l’IS

11 questions à se poser avant de créer son statut SAS ou SARL

Après lecture de ce tableau, voici 10 questions à vous poser avant de faire la création de votre entreprise.

sas-ou-sarl-difference

Souhaitez-vous créer votre entreprise seul ou avec un associé?

Que ce soit avec un SAS ou une SARL, les deux statuts d’entreprise permettent de travailler avec un associé. En effet, la SAS et la SARL existent aussi en version unipersonnelle. On retrouve l’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) pour le pendant de la SARL mais avec un seul associé. Et la SASU (Société par actions simplifiée unipersonnelle) avec un seul actionnaire pour le statut SAS. Les deux formes sociales offrent donc à l’entrepreneur la possibilité de monter sa boîte seul ou avec une autre personne.

Quelle sera le mode de direction de votre société?

Pour la SAS, la direction doit être assurée par un président unique et par un vice président dans certains cas. A contrario, la direction d’une SARL doit être réalisée par un gérant unique ou par plusieurs associés. On parle d’un collège de gérance et de cogérance dans ce cas. Cela signifie que si vous souhaitez absolument les pleins pouvoirs afin de diriger seul votre société, il est préférable d’opter pour la SAS. Tandis que si vous êtes plus pour une codirection, le statut SARL est recommandé pour assurer le succès de votre activité.

Dans quel secteur souhaitez-vous vous lancer?

Si le lancement de votre entreprise nécessite un fort apport en capital et le besoin de trouver et de faire rentrer des investisseurs dans votre projet professionnel, la SAS est le statut à conseiller car elle est plus souple que la SARL. Dans le cas contraire où votre activité ne nécessite aucun investisseur et peu de capital de départ, alors il est mieux d’opter pour la SARL.

Quel sera le montant de votre capital?

Comme pour l’achat d’un bien immobilier, la création d’une entreprise peut nécessiter la contribution d’un apport à faire rentrer au capital de votre projet d’entreprise. Dans les deux cas, SAS ou SARL, vous n’aurez pas à vous soucier de cela car aucun apport minimum en capital n’est requis.

Quel type d’apport peut-on faire?

Il est possible de faire 3 types d’apport pour sa société:

  • L’apport numéraire : Il s’agit ici pour le dirigeant d’entreprise et/ou les associés fondateurs de faire un apport de somme d’argent pour renflouer le capital de l’entreprise.
  • L’apport nature : Il s’agit ici pour le dirigeant d’entreprise et/ou les associés fondateurs de faire un apport autres que des sommes d’argent. Cela peut être des meubles ou de l’immobilier par exemple.
  • L’apport en industrie : Il s’agit ici pour le dirigeant d’entreprise et/ou les associés fondateurs de faire profiter à la société de son travail, de ses connaissances techniques ou de ses services

Il est bon de savoir que pour les apports en nature et en industrie, la nomination d’un commissaire aux apports est obligatoire car ce dernier, sous la responsabilité du tribunal de commerce, d’évaluer et de confirmer la valeurs des différents apports.

choisir-sas-ou-sarl

Quel rémunération voulez-vous?

Cette question doit être vue sous trois angles. Vous devez penser à la fois à votre rémunération (immédiate ou non) et à votre retraite dans le même temps.

La rémunération immédiate

Si votre souhait est de profiter d’une rémunération immédiate et gagner le plus possible, le choix d’une SAS est préférable si vous souhaitez vous verser un salaire inférieur à 25k€ annuel (statut assimilé salarié). Au contraire, si vous souhaitez gagner plus de 25k€ par an (statut de travailleur non salarié), la SARL est la meilleure option pour vous.

Le montant des cotisations et prestations retraites

Il est important de savoir que pour les SAS (ou SASU), les patrons d’entreprises cotisent aux mêmes caisses de retraites que les salariés. Gardez donc en tête que le montant des cotisations sociales y est donc souvent plus important que pour une SARL (ou EURL). Cependant, les prestations versées pendant la retraite sont plus importantes pour un dirigeant de SAS. A salaire identique, un dirigeant de SARL accumule moins de droits en terme de retraite qu’un gérant de SAS. Pour votre information, ce type d’arbitrage est réalisable si la masse à distribuer (avant prélèvement) est estimé à plus de 150 000 €.

Les dividendes

Il est essentiel de savoir que les dividendes d’un patron de SARL sont soumis à cotisations sociales comme des salaires alors que cette règle n’est pas applicable pour les personnes créant un statut SAS. Cela implique qu’en choisissant la Société par Action Simplifiée, vous pouvez bénéficier des avantages que vous offre l’arbitrage rémunération/dividendes à la fin de votre bilan de fin d’exercice.

Quel régime fiscal souhaitez-vous choisir?

SAS ou SARL, les deux statuts sociaux donnent droit à l’impôt sur les sociétés. Son montant est de 15% pour sur les bénéfices de 38 120€ et moins, et de 33,3% au delà. A noter qu’il est possible de souscrire à l’impôt sur le revenu qui peut avoir des atouts supplémentaires selon votre situation.

Le statut du conjoint

Il est possible que vous souhaitez ajouter votre conjoint (mariage ou pacse) dans la création de votre entreprise. Sachez dans ce cas que dans une SARL, le conjoint peut avoir un statut de salarié (paiement d’un salaire et des charges salariales traditionnelles) et/ou de collaborateur (pas de rémunération) s’il participe activement à la vie de l’entreprise. Dans ce cas de configuration où vous créez une SARL, votre conjoint bénéficiera également d’une protection sociale et d’être affilié à la caisse des retraites. Dans le choix d’une SAS, le conjoint ne peut être que salarié.

Responsabilité des associés et actionnaires

Dans une SAS ou SARL, la responsabilité incombent aux associés et aux actionnaires à hauteur de leur apport au capital de l’entreprise.

Transformation d’une SARL en SAS et vice versa

Sachez que votre choix n’est pas définitif lorsque vous optez pour une SARL ou une SAS. A tout moment, il vous sera possible de faire la transformation d’une SARL en SAS et vice versa. Le nombre d’associés, la cession des parts, l’introduction de clauses et autres motifs peuvent justifier ce changement. Vous pouvez en savoir plus sur comment passer d’une SARL en SAS sur digidom.pro .

SARL ou SAS ? Conclusion

Bien que les deux statuts juridiques possèdent beaucoup de similarités, il existe néanmoins des différences essentielles qu’il faut maîtriser parfaitement pour choisir entre la SARL et la SAS. Il est impossible d’une manière générale de dire que la création d’une SARL soit plus intéressante que la SAS et inversement car cela dépend pour beaucoup de votre situation et des caractéristiques liées au projet professionnel que vous voulez mener. L’accompagnement et le suivi par un professionnel, un comptable ou un avocat, est important, d’autant plus que devrez faire appel à ces derniers pour la gestion comptable et fiscale de votre société ou pour monter vos dossiers en création d’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *