Devenir agent de recouvrement, chasser les impayés

Les chargés de recouvrements ont souvent mauvaise réputation. Pourtant, ils sont utiles à toute entreprise étant victime d’impayés afin qu’elle puisse percevoir ce qui lui est dû. Avoir trop d’impayés est effectivement nuisible à leur bon fonctionnement. Comment devenir agent de recouvrement pour aider ces entreprises ? Le métier ne se limite pas à réclamer de l’argent et permet souvent d’éviter des procédures judiciaires et le professionnel est le liant entre le débiteur et le créancier.

Les missions de l’agent de recouvrement : en quoi ça consiste ?

Dans l’opinion générale, l’activité de l’agent de recouvrement se résume à demander le remboursement de dettes ou d’une créance. Il est vrai, ledit agent constitue une personne physique qui se doit d’agir sur demande d’un créancier afin qu’il récupère les sommes dues par un ou débiteur. Néanmoins, sachez que le métier ne s’arrête pas là et qu’il y a un fond derrière la manœuvre. Etant le lien entre le débiteur et le créancier, c’est effectivement l’agent qui a la charge de contacter le client la plupart du temps par mail ou par téléphone mais son rôle est avant tout de comprendre la ou les raisons des impayés. Il se doit d’essayer d’ouvrir dans un premier temps une procédure de recouvrement amiable des dettes et propose souvent, pour cela, un échelonnage. Le but étant ici de ne pas avoir recours à la justice, le professionnel se devra d’observer attentivement que les personnes acceptent et respectent les délais de paiement. L’agent effectue une analyse de la situation financière du client pour pouvoir faire une synthèse au débiteur. Si aucune solution ne peut être trouvée pour recouvrir les dettes, le chargé se devra de saisir l’ouverture d’une procédure judiciaire.

L’agent de recouvrement peut exercer de deux manières différentes. En effet, soit il exerce au sein d’un service spécifique découlant d’une entreprise en particulier. Dans cette situation, il oeuvre directement pour son entreprise : ainsi, il en sera le salarié au titre d’un contrat de travail à durée déterminée (CDD) ou indéterminée (CDI).

Soit, il évolue au sein d’une société spécialement dédiée au recouvrement. Dès lors, se trouvera mandaté par le créancier aux termes d’un contrat, afin qu’il recouvre les créances de ce dernier. En contrepartie, l’agent obtient une somme fixée entre les parties. Dans une telle hypothèse, ce sera le mandat qui fixera précisément les missions qui lui incombent.

Afin d’effectuer au mieux sa mission, l’agent doit avoir certaines compétences telles qu’une capacité rédactionnelle accrue, une connaissance précise en matière de procédure, ainsi qu’essentiellement une certaine aisance à l’oral. Il doit donc faire preuve d’un véritable professionnalisme et d’une certaine diplomatie, mais aussi d’une certaine rigueur professionnelle et de persévérance. Il est également nécessaire qu’il sache s’organiser au vu du volume des dossiers qu’il a à sa charge.

Outre ces précisions, l’agent se doit de rédiger les lettres de relance, qu’elles soit simples ou recommandée (avec accusé de réception), qui valent mise en demeure du débiteur. C’est également lui qui s’occupe des appels téléphoniques avec les débiteurs, ainsi que des éventuelles négociations afin de déterminer le montant de la dette, les intérêts ou encore l’échéancier. Enfin, il se doit de rendre, auprès du créancier, des comptes-rendus périodiques.

Devenir agent de recouvrement : les études et les perspectives d’avenir

Exercer le métier d’agent n’est pas aussi facile qu’il le paraît. Les compétences nécessaires sont nombreuses et vous serez mis à l’épreuve aussi bien mentalement que techniquement. Effectivement, il faudra s’avoir s’armer de patience pour écouter attentivement les clients et s’adapter à lui. Pouvoir ensuite le convaincre de mettre en place une méthode de recouvrement est essentiel au bon déroulement de votre mission. Les conditions de travail sont parfois difficile et vous passerez une grande partie du temps au bout du téléphone généralement à côté de vos collègues, ce qui peut engendrer beaucoup de bruit. En plus de cela, vos clients peuvent parfois être rudes. Il faudra faire preuve d’empathie tout en sachant rester ferme. La diplomatie et une bonne capacité de négociateur sont essentielles. Enfin, des connaissances en droit pour ce qui concerne les procédures et les recouvrements sont plus que nécessaires.

Étant une profession sous tension, de nombreuses offres d’emploi voient le jour régulièrement. Or, les candidats ne sont pas très nombreux. De ce fait, il ne sera pas très difficile de s’insérer professionnellement, à condition que le demandeur ait de l’expérience et les compétences nécessaires.

Quelles études ?

Il n’y a pas d’étude spécifique à suivre pour pouvoir exercer le métier. La profession est donc ouverte pour tous les types de profils. Bien entendu, posséder un minimum de bagage en droit offre un avantage. Sachez cependant que le niveau minimal requis est le Brevet des collèges et que la majorité des professionnels sont titulaires d’au moins un bac professionnel. Il est néanmoins conseillé d’avoir au minimum un Baccalauréat, ou un Baccalauréat +2. Et il est nécessaire d’avoir une année d’expérience en tant que chargé(e) de clientèle ou encore de contentieux. En outre, un bon niveau d’anglais est nécessaire et aidera forcément. Il faut aussi maîtriser la gestion des comptes clients et donc, de ce fait, la comptabilité.

Le salaire

L’agent de recouvrement débute avec un salaire environnant un SMIC primes non comprises. Celui-ci grimpe au fil de la carrière et peut atteindre 2 000€ net par mois.

Les débouchés

Les débouchés sont peu nombreuses mais vous pourrez accéder à des postes comme conseiller clientèle pour une banque ou encore une compagnie d’assurance. Il est également possible avec suffisamment d’expérience de devenir manager d’équipe. En résumé, le salaire connait un échelonnage en fonction des années d’expérience :

  • Moins de cinq ans : le salaire annuel brut est fixé entre 16 000 et 20 000€ ;
  • De cinq à dix ans : le salaire annuel brut est fixé entre 22 000 et 25 000€ ;
  • Plus de dix ans : le salaire annuel brut est fixé à partir de 26 000€.

Carrière et possibilité d’évolution

Accessible via un bon nombre de formations professionnelles, ou par la voie interne (ancienneté) dans des métiers tels que conseiller, télé-conseiller ou assistant juridique, l’agent de recouvrement peut candidater à un poste de conseiller clientèle au sein d’une compagnie d’assurance, un organisme d’accueil, d’une banque ou encore de manager une équipe.

Trouver une école ou une formation

Il n’y a pas d’école d’agent de recouvrement mais certains organismes et association dispensent des formations ouvrant les portes du métier. On trouve parmi ceux-ci l’Association Française des Crédits Managers (AFDCC) ou Elegia. Enfin, l’Ecole Nationale de Procédure située à Paris offre une formation spécialisé dans les technique de recouvrement judiciaire.

ELEGIA

La formation propose d’acquérir les compétences nécessaires s’agissant de la techniques de gestion de l’encours client, mais aussi de savoir comment recouvrir les sommes dues lors de procédures amiables et contentieuses de manière efficace. Elle permet également d’obtenir les connaissances qui permettront de savoir comment choisir ou utiliser les bonnes voies d’exécution qui peuvent être ouvertes au créancier. Enfin, elle assure le développement d’une bonne attitude commerciale au sein du recouvrement par téléphone et par mail.

Association Française des Crédits Managers – AFDCC

L’association propose une formation dédiée aux agents de recouvrement : elle permet ainsi d’obtenir un Titre Niveau IV. Ce dernier ouvre une possibilité de carrière au sein d’entreprises de tailles plus ou moins importantes.

Check Also

devenir luthier violon guitare corde

Devenir luthier, créateur de son

Nous ne sommes pas forcément tous familier avec le métier de lutherie. Cela consiste à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *