Devenir fleuriste, un métier qui a du pot

Vous recherchez les moyens d’exercer un métier qui a un contact avec la nature, songez donc à devenir fleuriste. C’est un métier d’arts créatifs qui demande une bonne compréhension de la botanique, des sciences horticoles, mais aussi une grande part de relationnel. La fleuristerie est un moyen d’expression artistique avant tout.

Les missions essentielles d’un fleuriste

Les missions essentielles d’un fleuriste mêlent techniques, art et commerce. Il faut donc être polyvalent. Les missions techniques sont celles qui regroupent tous les aspects liés aux soins à appliquer pour acquérir, entretenir et conserver ses fleurs. Cette mission débute généralement tôt le matin par une visite chez les différents fournisseurs. Il faut s’approvisionner en fleurs de la saison et conformément aux demandes des clients. Cette mission renferme aussi le fait de savoir adapter les critères de conservation de fleurs : lumière, approvisionnement en eau, température de stockage ou encore la mise en pot (voir sur le site).

Le côté artistique du fleuriste se révèle au moment de préparer les différentes compositions florales. Vous devez être capable de composer des bouquets adaptés à la saison et au besoin du client, mais aussi de l’événement. Le fleuriste est un artiste qui doit exprimer son talent jusque dans l’agencement de son magasin.

La troisième grande mission du fleuriste est entièrement commerciale. Il est bien de s’approvisionner, de garnir sa boutique de fleurs de choix et belles, mais il faudrait savoir les vendre. Toutes ces missions ne peuvent être remplies qu’en ayant des qualités bien précises.

mission fleuriste

Les qualités et compétences requises du fleuriste

Un fleuriste doit posséder certaines qualités.

Une double qualité de gestion

Le fleuriste doit posséder une double capacité de gestion. La première est celle de pouvoir s’occuper convenablement des fleurs. La seconde faculté de gestion est celle de son magasin. C’est à vous qu’il revient de veiller à la bonne marche de votre boutique ou de votre rayon.

La recherche de l’esthétisme

Le fleuriste recherche en premier de la beauté dans ses créations. Il est donc indispensable de rechercher en tout temps cet aspect esthétique. Aussi, il faudrait intégrer les facteurs essentiels qui sont propres à chaque événement. Composez un bouquet de fleurs pour un mariage, un anniversaire, un baptême, une rencontre amoureuse ou encore un enterrement n’obéit pas aux mêmes règles.

Le plaisir du contact des clients

N’assimilez pas le métier de fleuriste au simple fait de vendre des produits à des clients. Le contact du client demande aussi d’avoir toujours en toutes circonstances un accueil chaleureux et c’est cette joie à leur vue qui leur donnera l’envie de revenir vers vous.

Une forte motivation

Le métier de fleuriste peut nécessiter des sacrifices très grands. Se lever assez tôt, collectionner ses nouvelles commandes auprès des jardiniers, entretenir ses fleurs, etc. En plus de cela, les horaires de travail du fleuriste sont parfois très longs.

Posséder des connaissances horticoles indispensables

Vous devez être capable d’expliquer l’origine d’une fleur, son nom scientifique, son mode de culture et bien plus. Vous serez avant tout un conseiller pour les clients. Vous devez les guider dans leurs choix.

Les études qui permettent de devenir fleuriste

Il est important de suivre certaines études en vue de devenir fleuriste. Ces études vous permettront également d’obtenir certaines qualités indispensables à un bon fleuriste.

Le CAP fleuriste

On l’obtient après une formation de 2 ans pour les personnes d’un niveau de la classe de 3e. Pour celles ayant le niveau du baccalauréat ou tout autre niveau équivalent, la formation, délestée des enseignements de base, ne dure qu’une année d’étude.

Les baccalauréats professionnels en productions horticoles ou en conseil-vente en produits de jardin

Les personnes détentrices de ces diplômes peuvent prétendre au métier de fleuriste. Elles possèdent déjà les qualités de bases nécessaires.

Le brevet professionnel et le brevet de maîtrise fleuriste

Ces formations se préparent sur une durée de 2 ans. Elles ont pour but de définir les capacités des participants dans les divers domaines de la fleuristerie, mais aussi de la gestion d’entreprise.

Les BTSA productions horticoles et technico-commercial jardin : deux ans de formations.

Tous les éléments précédemment cités sont les principaux canaux pour devenir fleuriste. Mais il existe d’autres moyens suivant son cursus et ses précédents emplois. Il est en effet possible de prétendre à un métier de fleuriste en guise de reconversion. Pour cette catégorie, il est aussi conseillé de penser à suivre une formation de base, quoique non obligatoire. En plus des écoles de formation qui s’offrent à vous, vous devez également penser à rentrer au contact des professionnels du domaine et autres commerçants qui pourront vous être d’une grande importance.

salaire fleuriste

Les différents débouchés et les possibilités de carrière

Il existe de nombreuses débouchées pour les personnes ayant suivi des formations en fleuristerie. Pour les personnes détentrices de CAP et de baccalauréat Pro, elles peuvent directement prétendre à des emplois au sein de grande surface qui possèdent des rayons jardin. Avec une assistance ou un accompagnement, celles qui détiennent des brevets professionnels possèdent d’énormes possibilités de s’associer à des producteurs et pourquoi pas posséder leur enseigne. Le BTSA production horticole vous prépare à une carrière de Responsable en horticulture. Soit à votre propre compte, soit pour un producteur employeur. Le BTSA Technico-commercial champ professionnel jardin et végétaux d’ornement vous destine à une carrière de Responsable en distribution et jardinerie. Les débouchées d’un fleuriste ne se limitent plus à celles citées. Avec tous les moyens actuels, tout fleuriste pour posséder par exemple une boutique en ligne ou encore offrir des services liés à l’activité de fleuristerie.

Les salaires

Les salaires d’un fleuriste sont très variable à partir du moment où l’on est à son compte ou dans une enseigne. Il faut compter 1500 euros brut par mois en moyenne pour un fleuriste débutant. Le fleuriste dans une grandes enseignes peut espérer lui 1 800 euros brut par mois. Tandis qu’un fleuriste responsable peut gagner près de 2 200 euros brut mensuel. C’est lorsque vous serez fleuriste à votre compte que vous pourrez tirer votre épingle du jeu puisque certaines fleuristes ont des salaires qui montent jusqu’à 4 000 euros par mois.

Trouver une école

Pour suivre l’une des formations citées précédemment, il est important de trouver une école. Pour devenir fleuriste, il faudrait intégrer par voie classique les écoles qui proposent des formations en Art, Artisanat et Métiers floraux. En France, 97 établissements proposent ces formations-là. 64 d’entre elles possèdent la qualification centre de formation d’apprentissage. Généralement, ces écoles auprès desquelles vous pourriez suivre cette formation sont affiliées à la Chambre de Commerce et de l’Industrie.

Check Also

devenir guide file serre file évacuation

Devenir guide file serre file

Ces personnes font partie intégrante de l’entreprise. Les guides file et les serres file sont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *