Devenir ébéniste, perpétrer la tradition du bois

Avec la montée en puissance d’entreprises fabriquant des meubles en chaînes, le métier d’ébéniste se perd. Parallèlement, cela reste la personne la plus prompt pour restaurer vos meubles anciens et traditions. Zoom sur cette profession artisanale qui se veut maîtresse dans le travail du bois. Devenir ébéniste n’est pas à la portée de tous même si les diplômes requis ne sont pas du plus haut niveau d’études. C’est un métier manuel qui nécessite des qualités artistiques.

Les missions de l’ébéniste : en quoi ça consiste ?

L’ébéniste n’a qu’une seule mission, travailler le bois. C’est sa passion, son domaine. Maintenant, il peut effectuer plusieurs actions sur ce matériau. La grande partie du métier consiste à fabriquer des meubles en bois sur mesure où il est présent dans toutes les étapes du processus. Prenons un exemple. Vous êtes client et vous voulez une nouvelle pièce de mobilier en bois avec des dimensions très précise, vous vous rendez pour cela dans l’atelier d’un artisan ébéniste. Son rôle est de vous accueillir et de collecter votre souhait mais aussi vos exigences comme par exemple le fait que votre meuble doit pouvoir supporter telle charge ou comporter un certains nombres de casiers. Il s’agit de prédéfinir le modèle à créer. Une fois que vous êtes tombé d’accord, il devra procéder au dessin et au plan de ce dernier en respectant vos contraintes. Maintenant, il va devoir travailler le bois. En, somme il doit découper les pièces aux bonnes mesures et y appliquer le placage en frisage si nécessaire. Scier, poncer et raboter font alors parti de son quotidien. Une fois que toutes pièces nécessaires sont créées, sa tâche de monter le meuble, c’est-à-dire l’assembler et le coller. Enfin le produit ne peut être livré de la sorte et doit passer par la case finition. On sous-entend ici vernissage, peinture… avant de pouvoir déclarer un produit fini et prêt à la livraison. Voilà la routine d’un ébéniste mais celui-ci peut très bien avoir d’autres fonctions. Notamment dans la réparation et la restauration de meubles traditionnels qui mettront à l’épreuve son savoir-faire. Le nom de la profession vient d’ébène qui est un bois très dur mais l’artisan peut être amené à travailler sur des matériaux plus récent comme le verre. Aussi, mais c’est assez rare, d’autres professionnels comme les architectes d’intérieur ou les designers peuvent faire appel à un tel artisan pour le compte de leurs propres clients.

Devenir ébéniste : les études et les perspectives d’avenir

La profession requiert énormément de qualités et de compétences. C’est pourquoi le métier d’ébéniste n’est pas accessible à tout l monde est qu’il se perd un peu. Tout d’abord, l’imagination et le côté créatif sont très important car vous devez en quelque sorte créer des meubles personnalisés. La mise en place des plans nécessite forcément des connaissances en géométrie. Le physique est parfois mis à l’épreuve pour scier et déplacer des pièces de grande taille. Il faut connaître parfaitement le bois et son histoire afin de le travailler du mieux possible, surtout pour la réparation et la restauration de meubles. Bien entendu, la dextérité joue un rôle important dans ce métier artisanal. Il sera requis d’être également patient, rigoureux et perfectionniste. Mis à part cela, l’accueil des clients testera votre côté humain, relationnel. C’est essentiel pour répondre à ses demandes.

Quelles études ?

On peut devenir ébéniste dès le Cap mais également suivre une voie plus longue jusqu’au bac+3 avec l’obtention d’un DN MADE (Diplôme Nationale des Métiers d’Art et du design). Alors quelle formation choisir pour pratiquer la profession ? Les CAP offrent la plus petite qualification, de niveau V. vous pourrez suivre le CAP Arts du bois option marqueteur, celui en Dessinateur industriel d’ameublement ou alors celui qui porte simplement le nom Ebéniste. Voilà donc pour les CAP. On en vient alors au niveau de qualification IV, équivalente à un bac. Le BMA (brevet des Métiers d’Art) ou le BTM (Brevet Technique des Métiers) tous deux avec la mention Ebéniste vous ouvriront aussi bien les portes du métier. On passe alors à un bac+2, équivalent à un BTS et donc de niveau III avec le BTMS (Brevet Technique des Métiers Supérieur) Ebéniste mais aussi les DMA (Diplôme des Métiers d’Art) Arts de l’habitation et ces deux options décors et mobiliers ainsi que restauration de mobilier. Voici donc les bac+2 qui vous permettront d’exercer le métier. Cependant, et on l’a déjà dit, les artisans ébéniste les plus qualifiés sont titulaire d’un bca+3 et plus précisément d’un DN MADE avec la mention objet. Ce sont théoriquement les professionnels les plus aguerris en terme de notion d’histoire du bois mais aussi en savoir-faire.

Le salaire

Un ébéniste débutant est rémunéré au SMIC. La possibilité d’exercer le métier à son compte peut potentiellement faire grimper le salaire en travaillant à son compte mais comportent des risques. Cela requiert en effet un investissement et vous partirez de zéro en terme de client et de fournisseur.

Carrières et débouchés

Le métier n’offre malheureusement pas beaucoup de débouchés. Un salarié pourra ouvrir son propre atelier. Une spécialisation en agencement ou fabrication de meubles peut ouvrir des perspectives.

Trouver une école

Qu’importe le niveau, vous trouverez des formations un peu partout en France. Seul le DN MADE requiert un accès sur dossier et peut être plus difficile à obtenir.

Check Also

devenir carrossier peintre

Devenir carrossier, sans accroc c’est plus beau

On ne rend pas souvent visite à un carrossier. Cependant, après un accident ou un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *