Devenir ambulancier, c’est sauver des vies

La crise, ce métier ne la connaît pas, avec pas moins de 800 entreprises agréées pour environ 13000 salariés seulement en Ile de France. Accessible à tous, environ 2000 personnes sont formées chaque année à transporter des patients malades, âgés ou handicapés entre leur domicile et un centre de soin. L’ambulancier doit être capable de communiquer avec son patient et veiller sur son confort et sa santé. Vous êtes capable de travailler en urgence et pensez que devenir ambulancier est fait pour vous ? Suivez ce guide !

Les missions de l’ambulancier : en quoi ça consiste ?

L’ambulancier a pour mission première de conduire sur rendez-vous ou bien d’urgence son patient malade dans un centre de soin (hôpital, maison de retraite, clinique etc…) à l’aide d’un véhicule spécialisé. Ce dernier sert à transporter uniquement une personne à la fois en position allongé ou semi allongé qui en est dans le besoin. Arriver à destination le plus rapidement possible est d’une grande utilité, mais pour cela il vous faudra être un très bon conducteur et bien connaître votre secteur de travail. Durant le trajet, le professionnel doit surveiller l’état et le confort du souffrant mais aussi savoir utiliser les premiers secours en cas de besoin car il en a l’entière responsabilité. A l’arrivée, il est en charge d’informer le personnel soignant de l’état de son patient. L’ambulancier est aussi amené à remplir des documents administratifs. En général, il doit être accompagné d’un auxiliaire ambulancier comme second. Il s’agit là d’un véritable travail d’équipe. Garder son sang-froid en toute circonstance, être rassurant auprès du malade et de sa famille fera de vous l’un des meilleurs. Il est aussi responsable de l’entretien du véhicule mis à sa disposition, du respect des règles et de la stérilisation. Il peut aussi conduire un VSL (Véhicule Sanitaire Léger). De nombreuses différences sont à remarquer entre un VSL est une ambulance :

  • Le VSL ne nécessite qu’une seule personne
  • Il peut être conduit par un auxiliaire ambulancier ou un ambulancier
  • Le transport se fait assis et peut aller jusqu’à 3 personnes simultanément

Devenir ambulancier : les études et les perspectives d’avenir

L’ambulancier doit avoir un bon sens de l’orientation et une très bonne conduite pour transporter son patient rapidement sans soucis. Le rythme de travail est soutenu, s’adapter aux horaires de nuit et de week-end est aussi nécessaire. Une bonne résistance mentale et physique vous sera donc primordiale.

Quelles études ?

En France, pour pratiquer le métier d’ambulancier il faut être titulaire du Diplôme d’État Ambulancier (DEA). Le recrutement se fait par épreuves écrites et un oral d’admission. Il est à noter que les titulaires du BAC ou d’un diplôme dans le domaine sanitaire ou social ainsi que les auxiliaires ambulancier qui ont une expérience de trois ans sont dispensés de l’épreuve écrite. Pour se présenter, il faut :

  • Être titulaire d’un permis B depuis plus de 3 ans ou bien 2 ans si conduite accompagnée
  • Une attestation préfectorale à la conduite d’une ambulance après examen médical
  • Un certificat médical de vaccinations à jour
  • Avoir fait une formation aux gestes et soins d’urgences (AFGSU) niveau 1
  • Suivre une formation de 18 semaines dans un service ambulancier

Accessible dès la troisième, cette formation ne nécessite aucun diplôme, sachez aussi que dans le secteur public les places sont chères (hôpitaux, Samu etc…) il y a beaucoup plus de demandes en privé.

Le salaire

La rémunération se fait selon son échelon et son grade, l’ambulancier débutant gagne l’équivalent d’un SMIC par mois, tandis que les plus expérimentés peuvent gagner jusque 2300 euros. Il existe de grandes différences selon les entreprises.

Carrière et débouchés

Après quelques années d’expérience, l’ambulancier peut devenir régulateur qui consiste à s’occuper des appels, établir le planning des interventions et coordonner les demandes mais aussi se mettre à son compte en libéral. Dans ce cas, en plus de la qualification professionnelle, il faut obtenir un agrément de la préfecture et acheter un véhicule, à ses frais, conforme aux normes afin de pouvoir exercer en toute légalité. Il peut aussi évoluer vers d’autres branches par le biais de formations courtes pour, par exemple, devenir brancardier ou bien aide-soignant.

Trouver une école

Aucune école permet de devenir ambulancier il vous faut simplement obtenir le Diplôme d’État d’Ambulancier. Pour bien vous preparer, plusieurs centres hospitaliers proposent des formations. Pôle emploi peut aussi vous aider à financer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *