Comment se rendre au travail en trottinette ?

Autrefois considérée comme un jouet, la trottinette est aujourd’hui un moyen de transport à part entière. Après l’engouement pour les vélos électriques, c’est maintenant au tour des trottinettes d’investir les rues. Qu’elles soient électriques ou non, les trottinettes sont aussi pratiques qu’économiques. D’abord, elles permettent d’échapper aux embouteillages et au stress qui peut découler des trajets quotidiens. Par ailleurs, elles ne nécessitent aucune autre dépense une fois l’achat effectué. Ne fonctionnant pas au carburant, elles sont également respectueuses de l’environnement. Est-ce une bonne idée de se rendre au travail en trottinette ? Cet accessoire électrique est-il vraiment pratique ?

Pourquoi utiliser une trottinette électrique pour aller travailler ?

Effet de mode ou non, c’est indéniable, la trottinette a gagné du terrain. La trottinette électrique est notamment celle qui a le vent en poupe. Il n’est donc plus rare de voir des citadins se déplacer sur cet engin à deux roues. Il est d’ailleurs de plus en plus sollicité par les travailleurs, au point que certaines entreprises s’en sont même emparées.

La trottinette électrique fait du bien au portefeuille

La trottinette électrique se décline en différents modèles et son prix varie en fonction de ce critère. En moyenne, elle coûte entre 500 et 1 500 euros, voire plus pour des modèles sophistiqués et plus performants. Les prix pourraient en décourager plus d’un… L’achat d’une trottinette électrique est certes un investissement, mais un investissement rentable sur le long terme. Sachez qu’une voiture peut vous coûter près de 400 euros par mois…

Si votre domicile et votre lieu de travail se trouvent dans le même secteur géographique, la trottinette est une excellente alternative à la voiture. En moyenne, vous pourrez parcourir 25 km avec votre trottinette électrique. Pour ceux qui sont obligés de prendre les transports en commun pour se rendre au travail, il existe par ailleurs des trottinettes électriques pliables pour adultes qui sont acceptées dans le bus, le tram ou le métro. Une partie du trajet pourra dont être effectuée dans les transports et le reste sur une trottinette. En adoptant cette petite habitude, vous pourrez économiser jusqu’à 800 euros l’année. Pour ceux qui s’inquiètent pour les factures d’électricité, vous n’aurez rien à craindre, à moins que vous ne chargiez votre trottinette tous les soirs. Une pratique qui n’est pas conseillée au risque d’endommager la batterie de l’appareil.

se-rendre-au-travail

La trottinette, un coup de pouce pour l’environnement

Vous l’aurez compris, vous rendre au travail en trottinette électrique est un geste pour l’environnement. Bien qu’elle dispose d’un moteur, elle utilise de l’énergie électrique et non de l’énergie fossile. Ses émissions de gaz à effet de serre sont donc quasi nulles. Son impact environnemental sera d’autant plus inexistant si vous utilisez une trottinette non électrique. Elle sera la partenaire idéale des plus écolos d’entre nous pour des trajets plus courts.

Comparée à une voiture ou un scooter, la trottinette électrique n’a pas besoin de beaucoup d’énergie pour fonctionner. Par ailleurs, elle ne génère pas de nuisances sonores, qui sont aussi une forme de pollution, tout comme le vélo. Légère (environ 15 kg), la trottinette est peu encombrante aussi bien à l’arrêt qu’en marche.

La trottinette, pour un trajet maison-boulot plus libre et plus fun

Pour la plupart d’entre nous, les embouteillages sont une véritable source de stress durant nos trajets professionnels. Ils nous obligent de nous lever plus tôt, parfois à sauter le petit-déjeuner et à passer des heures en voiture ou dans les transports en commun. Il va sans dire que ce n’est pas la meilleure des ambiances pour commencer la journée au travail. Avec la trottinette électrique, laissez les embouteillages derrière vous. Vous gagnerez ainsi du temps, que vous pourrez consacrer à mieux vous occuper de vous, et éviterez d’arriver au bureau en retard et stressé.

Utiliser une trottinette vous permettra également de casser la routine. Avec le temps gagné, vous pourrez explorer d’autres trajets et découvrir ainsi de nouvelles choses sur votre chemin. Vous appréhenderez ainsi autrement vos journées de travail. De plus, avec le modèle non électrique, vous pourrez faire du sport, libre et cheveux au vent, de bon matin. Enfin, la trottinette peut donner un certain style, surtout si vous venez au travail en costume-cravate.

Comment et où recharger sa trottinette électrique ?

Comme tout appareil électrique, la trottinette a besoin d’être rechargée à un moment donné. Pour la recharger, tout ce dont vous aurez besoin est d’une prise électrique. Il vous suffit de l’y brancher et d’attendre que la charge soit complète. Cette opération est des plus simples lorsqu’on est chez soi. Mais lors d’un déplacement, comment faire ?

Si vous vous rendez au travail, il vous sera aisément possible de recharger votre trottinette électrique au bureau si vous choisissez un modèle pliable. Habituellement légère et peu encombrante, vous pourrez la poser dans un petit coin de la pièce. Dans les rues, il existe également de nombreux dispositifs vous permettant de recharger votre trottinette. Le gouvernement encourage de plus en plus l’utilisation de véhicules électriques ou hybrides. Dans ce sens, les municipalités des grandes villes (et même de certaines petites villes et villages) ont installé des bornes électriques un peu partout. Celles-ci se trouvent en grande partie sur les parkings publics, en voirie et même dans les centres commerciaux. Certaines bornes de recharge sont gratuites, d’autres sont payantes.

Trottinette : quelles réglementations ?

L’engouement pour la trottinette électrique est tel que le gouvernement a dû modifier le Code de la route pour y rajouter des réglementations spécifiques à son utilisation. À cet effet, la trottinette est désormais interdite sur les trottoirs, sauf à l’arrêt. Le conducteur devra rouler sur la chaussée ou sur les pistes cyclables et respecter le Code de la route. L’appareil devra être déclaré auprès du ministère de l’Intérieur dans le but d’obtenir un numéro d’immatriculation. Il vous faudra également souscrire une assurance civile.

La vitesse maximale autorisée est de 25 km/h et il est formellement interdit de monter à deux sur une trottinette. Pour ce qui est des équipements, le port du casque est obligatoire et les écouteurs sont interdits. La nuit, le gilet rétro-réfléchissant est de rigueur. La trottinette devra être munie d’un klaxon et de feux avant et arrière. Le non-respect de ces réglementations est passible d’une amende allant de 35 à 1 500 euros.

Check Also

stand-ecologique

Optez pour un stand écologique sur les salons !

De plus en plus d’entreprises s’engagent aujourd’hui dans une démarche de développement durable et de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *