Sushiman, un métier d’art pour régaler vos papilles

Vous vous êtes surement déjà régalé en dégustant de bons sushis dans un restaurant japonais, c’est tellement bon qu’on en mangerait jusqu’à exploser n’est-ce pas ? Mais est-ce que vous vous êtes déjà demandé qui est-ce qui préparait vos fameux sushis ou autres délices d’Asie ?

Vous vous trompez si vous pensez qu’il suffit de se débrouiller un peu en cuisine pour savoir préparer de délicieux sushis. D’ailleurs, vous avez déjà peut-être testé d’en faire vous-même pour essayer ? Le résultat n’est pas souvent à la hauteur de ce que vous pouvez commander dans un vrai Sushishop pas vrai ? Et c’est tout à fait normal ! Car être Sushiman, c’est un métier, un savoir-faire…un art culinaire ! Ne bougez pas… On vous explique pourquoi et surtout comment le devenir.

sushiman

Sushiman, un art nouveau et adopté par tous

C’est au milieu du 17ème siècle que les Japonais ont découvert que le riz, avec un peu de vinaigre et de poisson… était délicieux ! Mais c’est seulement au 19ème siècle que le sushi tel qu’on le connaît aujourd’hui a pointé le bout de son nez. Mais c’est durant le 20ème que des amateurs de cuisine ont commencés à travailler le sushi sous toutes ses formes. Sélection des meilleurs aliments, découverte des meilleures techniques pour faire un sushi parfait et multiplicité des dérivés du sushi original. Un ensemble d’éléments qui font que devenir SushiMan requiert une certaine habileté, de l’entraînement, de l’abnégation et de la passion. Car c’est maintenant un métier reconnu et demandé un peu partout dans le monde, car le Sushi est maintenant universel ! Les opportunités ne manquent pas, que ce soit en restaurant traditionnel ou en grande surface.

Pour qui ? Pourquoi ? Comment ?

Vous voulez savoir si ce métier est fait pour vous ? Ce qu’il rapporte ? Comment accéder à cette profession ? Nous avons les réponses à vos questions :

Qualités requises d’un sushiman

Un sushi, c’est long à faire, mais ça se mange vite. Pour tenir la cadence, il faut être rigoureux, ordonné, volontaire, motivé, patient et savoir accepter l’échec. Car oui, il est peu probable d’arriver à faire de beaux sushis du premier coup ! Pour devenir un maître du sushi, il vous faudra une bonne partie de ces qualités.

Sushiman/woman est-ce fait pour moi ?

Pour faire ce métier, il faut être résistant à la pression, minutieux et surtout être rapide et efficace ! Car vous n’aurez jamais le temps de vous ennuyer…
C’est un métier exigeant, avec des horaires de restauration sauf si vous êtes dans la grande distribution…

Quelle formation pour devenir Sushiman/woman ?

Il existe très peu de formation publique pour devenir SushiMan, mais il est possible de passer par une école privée et donc payante comme Sushiprod ou Chef-Sushi. Cependant, le mieux est encore de se forger une expérience directement sur le terrain comme chez Sushi Montpellier ! Et pour les plus motivé, il est conseillé de faire un voyage au Japon pour apprendre des meilleurs ! Ce type d’expérience est un grand plus pour décrocher un travail dans les meilleurs restaurants.

Quel salaire ?

En fonction de son expérience et de ses compétences, un Sushiman peut gagner entre 1500€ et 2000€ brut mensuel. Et forcément, si vous décrochez un poste dans un restaurant renommé, le salaire et les avantages suivront. Pour vous donner une meilleure idée du métier, nous avons interrogé Thomas L, SushiMan de métier qui a travaillé dans la grande distribution et dont les parents tiennent un restaurant japonais. Il a donc deux visions du métier de SushiMan.

Bonjour Thomas, pourquoi avoir décidé de devenir SushiMan ?

Surement grâce à mes parents, ce sont eux qui m’ont appris le métier et la tradition. Le respect du client et l’art du sushi. Au début, je n’étais pas très motivé, mais avec l’âge, j’ai vite compris que ça pouvait devenir mon métier.

Vous avez deux expériences différentes du métier de SushiMan, laquelle préférez-vous ?

Chaque nouveau job est différent, mais j’ai moyennement apprécié mon expérience en grande distribution, car j’avais l’impression d’être rabaissé au simple rang de vendeur alors que je m’appliquerais à faire de beaux sushis… De plus, les gens sont là pour faire leurs courses, ils s’arrêtent uniquement pour goûter et ne vous regarde même pas.
Je préfère aider mes parents au restaurant, c’est plus convivial, on travaille avec de bons produits. Le contact avec le client est beaucoup plus intéressant, car il permet de s’améliorer continuellement en fonction des retours.

Vous aimez votre rythme de vie ?

Ce n’est pas un problème pour moi, quand j’ai terminé le service, je peux toujours sortir avec les copains… Et vu que je suis un gros dormeur, c’est un avantage pour moi de commencer à 11h du matin.

Vous souhaitez faire ce métier toute votre vie ?

Non, j’aimerais m’améliorer et diversifier mes compétences pour devenir un spécialiste des spécialités asiatiques en général.

Avez-vous un conseil à donner à ceux qui aimeraient se lancer dans la profession ?

Bon courage, il faut s’accrocher. Mais cela en vaut la peine… ! C’est un très beau métier, pétri de traditions et ancré dans notre culture et notre quotidien.

Vous l’aurez compris, être Sushi man, c’est bien plus que simplement faire de petites boules de riz et de poisson à la chaîne. Nous espérons vous avoir éclairé sur cette profession et ses subtilités. A bientôt !