Auto-entreprise

Devenir auto entrepreneur

Devenir auto-entrepreneur c’est se donner les moyens d’obtenir une autre source de revenu en plus de son activité principale. En effet, tout le monde, qu’il soit salarié, étudiant, demandeur d’emploi ou retraité, peut devenir auto-entrepreneur. Mais comment devenir auto-entrepreneur ? Pour comprendre l’intérêt d’être un auto-entrepreneur, découvrez de quoi il s’agit et quelles sont les formalités à remplir pour bénéficier du statut d’auto-entrepreneur.

Qu’est ce qu’un auto-entrepreneur

L’auto-entrepreneur ou le micro-entrepreneur est celui qui, dans le cadre de son activité, bénéficie d’un statut d’entreprise individuelle avec un statut juridique et fiscal avantageux. En effet, les procédures et le régime fiscal en auto-entreprenariat sont très simplifiés.
Le statut d’auto-entrepreneur concerne tout le monde : salarié, étudiant, demandeur d’emploi ou retraité et ne requiert aucun diplôme particulier. Il suffit d’avoir de bonnes idées, de la passion pour son activité, de la persévérance et un esprit d’aventure.
On peut bénéficier du statut d’auto-entrepreneur si on est une personne physique souhaitant créer une entreprise individuelle, exerçant une activité libérale, artisanale ou commerciale. L’auto-entreprenariat peut être à titre principal ou à titre complémentaire, comme pour le cas d’un salarié ou d’un étudiant qui pour s’assurer une deuxième source de revenu, entreprend une activité complémentaire.

L’avantage avec le statut d’auto-entrepreneur est la possibilité de le cumuler avec d’autres situations. Ainsi chômage et auto-entreprenariat se cumulent, il en est de même pour le salariat et le fonctionnariat, dans certains cas. Seulement, pour éviter le conflit d’intérêt avec son employeur, il vaut mieux faire une activité autre que celui déjà exercé dans le cadre du salariat. Sinon, il faut préalablement obtenir l’accord de son employeur.
Cependant il existe un groupe de personnes qui ne peuvent pas prétendre au statut d’auto-entrepreneur. Il s’agit des personnes :

  • en congé (maternité, paternité, parental ou maladie)
  • exerçant une activité relevant de la TVA immobilière
  • dont l’activité concerne la location ou la vente de biens de consommation durable
  • dont l’activité libérale relève d’un autre régime que celui de la CIPAV ou du RSI

Les formalités pour devenir auto-entrepreneur
Les démarches pour devenir auto-entrepreneur sont largement simplifiées. Il suffit de faire sa déclaration à l’aide du formulaire PO AE.
La demande doit se faire en ligne, au Centre de Formalité des Entreprises ou CFE compétent, selon l’activité à entreprendre.

  • Pour une activité commerciale, il s’agit de la chambre de Commerce et d’industrie (CCI).
  • Dans le cas d’une activité artisanale ou artisanale et commerciale, c’est la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA)
  • pour une activité libérale c’est à l’URSSAF qu’il faut adresser sa déclaration.
  • pour devenir agent commercial auto-entrepreneur, le formulaire doit être adressé au greffe du tribunal de commerce.

Cette démarche permet d’obtenir :

  • un numéro Siret
  • une notification concernant le régime d’imposition
  • les coordonnées des interlocuteurs fiscaux, à contacter lors de la déclaration et des paiements d’impôts sur les bénéfices et la cotisation foncière des entreprises
  • les coordonnées d’un correspondant dédié « entreprise nouvelle », afin d’obtenir des informations sur les exonérations et allègements fiscaux.

Pour la mise en place d’une activité artisanale dans le cadre de l’auto-entreprenariat, un stage payant, d’une durée minimale de 30heures est obligatoire. Ce stage a pour rôle de vous familiariser avec les différents mécanismes de financement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *